Paris et San Francisco unis par un pacte numérique

Mobilité

Les maires des deux villes soeurs depuis 1996 renouvellent leurs liens dans le domaine des nouvelles technologies et de la culture.

Paris et San Francisco sont sur la même longueur d’onde. Aujourd’hui, les maires des deux villes, Bertrand Delanoë et Gavin Newsom, prolongent pour deux nouvelles années l’accord de coopération signé initialement en 1996.

Lors d’un point presse organisé lundi en début d’après-midi, le maire de Paris a tenu a donné les fondements d’un tel mémorandum : “Il est surtout basé sur le soutien aux entreprises innovantes qui oeuvrent principalement dans le domaine des activités numériques”.

Un point de départ qui peut permettre d’aider les citoyens les plus défavorisés ou encore enrichir les habitants des deux villes culturellement. Le programme Digital Pathway est un exemple de ce type d’initiative. Mis en place à Paris, en partant du modèle californien, il propose de réinsérer les jeunes défavorisés par les nouvelles technologies. Côté culturel Bertrand Delanoë n’a pas omis de mentionner l’ouverture en 2010 à Paris de la Gaité Lyrique, centre de création et de diffusion pour les arts numériques.

Dans les deux prochaines années, les deux maires se sont engagés à renforcer et à étendre le projet de recherche et développement baptisé “projet Sebastian”. Mené par le pôle de compétitivité Cap Digital (industries culturelles, de la communication et de la connaissance), dans le domaine de la post-production cinématographique (effets spéciaux, animation, etc.), il établi un pont numérique entre les écoles de Paris et de San Francisco.

La Silicon Valley à Paris

Les Gobelins et le San Francisco Art Institute peuvent ainsi collaborer sur des projets en échangeant des informations via un réseau très haut débit. Budget : 10 millions de dollars. Mais San Francisco, ce ne sont pas seulement les studios de cinéma Lucasfilm ou Pixar mais aussi le vivier d’entreprise de la Silicon Valley, au sud de la ville.

Les échanges devraient donc aussi être facilités pour les entreprises et leurs collaborateurs. Le but étant par ce mémorandum de coopération, de créer des outils de télé-présence ou de visio-conférence.

Il s’agit aussi de former des réseaux entre les acteurs de l’économie numérique de San Francisco et Paris et d’encourager les PME et les start-up de se développer à l’international en facilitant leur accueil dans chacune des deux villes. “San Francisco a toujours tiré son inspiration de Paris”, a affirmé Gavin Newsom. A croire que l’Autoroute de l’information est à double sens.