Paris, la ville où Wi-Fi bon vivre

Cloud

La Ville de Paris charge SFR et Alcatel-Lucent d’installer 400 points d’accès
gratuit Wi-Fi dans la capitale. Il faut s’attendre à quelques limites.

En fin de semaine dernière, la Ville de Paris a annoncé qu’elle avait attribué au duo SFR et Alcatel-Lucent la réalisation du marché visant à équiper Paris en 400 points Wi-Fi gratuits. Le premier prestataire télécoms prend en charge l’exploitation du réseau d’accès, de sa supervision et de sa maintenance mais aussi du service client. Le second s’occupera du déploiement sur le terrain. Ce marché est valable deux ans, renouvelable une fois.

Cette couverture Wi-Fi des lieux publics parisiens entre dans le cadre du programme Paris Ville Numérique présentée par Bertrand Delanoë en juillet 2006. Le choix final des opérateurs Internet sans fil a été pris après un appel d’offres. Une procédure à laquelle des opérateurs comme Neuf Cegetel, Orange ou Meteor Networks avaient participé.

Les premiers accès Wi-Fi dans les lieux publics ouvriront en juin prochain. La totalité des sites visés seront couverts en août a priori. Pêle-mêle, citons certains jardins parisiens, des places publiques comme le Parvis de l’Hôtel de Ville, les bibliothèques de la Ville, les maisons des associations, les maisons de l’emploi et du développement économique ou les musées municipaux.

Les hotzones d’arrondissements amenées à s’éteindre

Compte tenu de l’étendue de certains sites, il faudra procéder à l’installation de plusieurs relais Wi-Fi. Ce sera le cas pour le parc des Buttes Chaumont (8 antennes prévues). Lorsqu’ils se connecteront, les internautes nomades tomberont sur la page d’accueil d’un portail dédié (une réalisation là aussi de SFR). Un accès qui sera limité aux heures d’ouvertures des lieux publics et qui serait strictement restreint à ces espaces. Par conséquent, le voisinage ne pourrait pas bénéficier du signal généré par ces nouvelles bornes Wi-Fi.

Le coût de l’opération est finalement minime pour la Ville de Paris et le conseil régional Ile-de-France : 2,5 millions d’euros la première année (couvrant les frais d’installation et de mise en service) puis 500 000 euros les années suivantes.

Ce déploiement Wi-Fi va débuter au printemps prochain alors que des mairies d’arrondissement avaient entamé fin 2006 des opérations d’accès Internet sans fil gratuites de manière isolée sous la forme de “hotzone “. C’est le cas de la mairie du IIIème arrondissement en partenariat avec Meteor Networks. “Il ne s’agit que d’expérimentations, qui n’ont pas vocation à perdurer”, précise-t-on à la Mairie de Paris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur