Nerim : la fibre noire pour livrer l’ultra haut débit aux entreprises

CloudEntreprise
Nerim-Cyril-de-Metz

En s’appuyant sur son réseau de fibre noire, Nerim lance deux accès ultra haut débit à 1 et 10 Gbit/s à des prix jugés décents pour toucher les entreprises parisiennes dans un premier temps.

Nerim, opérateur télécoms pour les entreprises, inaugure sur Paris deux nouvelles offres “ultra haut débit” de 1 à 10 Gbit/s qui repose sur la fibre noire.

Facturées entre 1900 et 3200 euros par mois, elles seraient donc près de 4 fois moins onéreuses que les solutions sur mesure.

“On lance la démocratisation de l’ultra haut débit”, enorgueillit Cyril de Metz, Président de Nerim, cité par Silicon.fr.

C’est la première fois qu’une telle offre est proposée de manière standardisée en France”, estime le dirigeant.

Pour l’instant, l’offre est destinée aux entreprises de Paris intra-muros et sur certaines plaques de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne).

Pour monter une telle solution standardisée, Nerim s’appuie donc sur son réseau de fibres noires acquis en 2011 auprès d’Altitude Telecom.

Le réseau optique d’Ile-de-France est architecturé en N x 10 Gbit/s autour de routeurs de backbones de dernière génération (du Cisco 7600 et Juniper MX80).

Et relié aux data centers de Telehouse 1 et 2 sur Paris, Equinix PA2 et PA3 à Saint-Denis et Netcenter à Courbevoie.

Ce qui permet à l’entreprise de cumuler 200 Gbit/s de capacité entrante et sortante avec un taux d’occupation surdimensionné.

Dès que le réseau est occupé à 40%, on ouvre une nouvelle ligne”, assure Cyril de Metz.

Il ne faudrait que quelques heures pour “allumer” une fibre par défaut déjà pré-câblée.

Ce qui permet d’offrir une liaison symétrique point-à-point Ethernet avec bande passante garantie à 100% bout en bout (et backupée en SDSL à 20 Mbit/s par sécurité), sans limitation de volume d’échange, ni bridage ou filtrage.

Un réseau musclé pour une fibre qui atterrit directement chez le client.

Nous raccordons l’entreprise dans ses locaux via un routeur de terminaison”, indique Pierre-Olivier Lompré, le directeur technique. “Le client n’a plus qu’à y raccorder son LAN.”

De fait, Nerim s’engage donc à tirer la fibre dans les immeubles “jusqu’à la baie informatique du client”. Une différence notable avec les solutions qui s’arrêtent en pied d’immeuble..

“Nous apportons un tronc Ethernet découpable dans le data center selon les besoins du client”, considère Pierre-Olivier Lompré.

“L’offre permet de faire du VLAN pour adresser les différents services (Internet, téléphonie, VPN, téléprésence, data, priorisation de flux MPLS…) et arrêter de multiplier les accès cuivre propres à chacun des services.”

Autant de services que Nerim est en mesure d’adresser, y compris l’hébergement et les solutions cloud. L’offre fibre « est une offre qui en autorise d’autres », concède Cyril de Metz.

Avec la fibre, Nerim vise les PME (et division de grands comptes et administrations) jusqu’à 300 postes environ.

L’offre est déployable en 2 à 3 mois, et les frais de mise en service s’élèvent à 2000 euros environ pour un engagement de 5 ans.

“Un tarif proche d’un déploiement de fibre à 100 mégas”, compare Cyril de Metz.

——-Quiz——–

Que savez-vous des VPN ?

——————–

Crédit photo : Christophe Lagane pour Net Media Europe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur