Paris-Saclay Seed Fund : un vaste pool universitaire en faveur des start-up

CloudEntrepriseLevées de fondsStart-up
paris-saclay-seed-fund-une

Derrière le Paris-Saclay Seed Fund doté de 50 millions d’euros figurent un vaste réseau d’enseignement supérieur, deux fonds (Partech et Kurma) et des entreprises.

Ce nouveau fonds d’investissement présente un profil atypique qui associe recherche, innovation et une myriade d’établissements d’enseignement supérieur.

Paris-Saclay Seed Fund vient de boucler un premier closing de 50 millions d’euros. Il est dédié aux start-up fondée par des étudiants, de jeunes diplômés et des chercheurs issus de l’Université Paris-Saclay.

Ce fonds d’amorçage a émergé alors que le campus francilien monte en puissance progressivement. On aimerait bien le comparer avec la Silicon Valley mais on a encore du chemin à parcourir avant d’arriver à la hauteur du pôle d’innovation californien.

C’est la première qu’un fond public réunit autant d’établissements d’enseignement supérieur (tous rattachés à l’Université Paris-Saclay). Il est érigé avec le Fonds National d’Amorçage de Bpifrance pour pousser des projets entrepreneuriaux et favoriser des démarches d’open innovation.

Derrière le Paris-Saclay Seed Fund figurent 17 établissements* du territoire de l’Université Paris-Saclay. Cette initiative de soutien à la création de start-up innovantes revient à l’initiative de Polytechnique et de HEC.

Des groupes privés ou publics se sont associés à la genèse de ce fonds : BNP Paribas, CHANEL, Cisco (seul acteur américain admis), Econocom, EDF, Groupama, JCDecaux Holding, Orange, RATP et Société Générale.

Le fonds sera géré par Partech Ventures (70% du montant consenti) et Kurma Partners (pour le volet des investissements en sciences de la vie, reliquat de 30%).

Pour bénéficier d’un soutien financier, les candidat (étudiants, jeunes diplômés, chercheurs…) devront remplir certaines conditions : le passage des membres dirigeants par l’Université Paris-Saclay (six ans après l’obtention des diplômes au maximum), un contrat avec un des centres de recherche de l’Université ou l’appui d’un accélérateur ou incubateur d’une des structures de l’Université (dix recensés).

Entre 2017 et 2020, entre quarante et cinquante jeunes sociétés devraient bénéficier du Paris-Saclay Seed Fund. Celui-ci pourra placer un ticket de trois millions d’euros en fonds propres sur plusieurs tours d’investissement.

Le fonds d’amorçage pourra s’appuyer sur les ressources d’innovation de l’Universit Paris-Saclay : SATT (société d’accélération du transfert de technologies), cinq clusters (santé, TIC, énergie, aéronautique, mobilité), PEIPS (Pôle Entrepreneuriat Etudiant Innovation Paris-Saclay), START IN SACLAY (association des étudiants et diplômés entrepreneurs de l’Université Paris-Saclay) et 28 « lieux innovants » : incubateurs, accélérateurs, fablabs ou espace de coworking.

*Les établissements d’enseignement supérieur qui soutiennent l’initiative :
– Grandes Ecoles : Polytechnique, HEC, CentraleSupelec, Institut Mines Telecom, ENS Cachan, Agro ParisTech, ENSAE ParisTech, ENSTA ParisTech, Institut d’Optique;
– Centres de Recherche : CEA, CNRS, IHES, INRA, INRIA, ONERA;
– Universités : Paris-Sud, Versailles St-Quentin.

schema-fonctionnement-paris-saclay-seed-fund

(Crédit photo : http://www.seedfund.parissaclay.com/)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur