Parrot : Amazon a partagé une vision du drone, nous avons la nôtre

Marketing
AR-drone-parrot

Que pense Parrot (concepteur de l’AR.Drone) du projet Amazon Air Prime (livraison de colis par drone) ? Le transport de colis n’est pas une priorité, nous précise le P-DG Henri Seydoux.

Amazon a fait sensation en début de semaine avec son projet Amazon Air Prime de livraison de colis par drones aux Etats-Unis.

Une initiative à mi-chemin entre l’e-commerce et la logistique qui laisse Parrot de marbre. “Amazon a partagé une vision du drone, nous avons la nôtre”, estime Henri Seydoux, P-DG fondateur de Parrot, qui a nous a répondu par e-mail.Malgré un certain intérêt porté à ce sujet par des spécialistes des livraisons express comme FedEx ou UPS,

Le domaine de la livraison n’est pas un sujet d’actualité pour l’AR.Drone. Ce quadricoptère à réalité augmentée pilotable en Wi-Fi s’adresse d’abord au grand public. “Le transport d’objets n’est pas un domaine sur lequel Parrot travaille”, commente Henri Seydoux. “L’AR.Drone est un jouet, un robot volant dédié à l’amusement et au rêve.” Depuis le lancement commercial au printemps 2010, 500 000 unités ont été écoulées dans le monde. Il avait été initialement présenté lors du CES 2010.

Pourrait-on considérer Amazon comme avant-gardiste sur l’usage des drones ? “Cette question peut être élargie à la technologie. Personne n’est capable de dire à un moment ‘m’ ce que telle ou telle idée technologique va devenir. On peut imaginer que les choses se produiront, il est juste impossible de savoir quand”, répond le dirigeant de Parrot au profil d’ingénieur.

Henri Seydoux précise la vision de sa société et celle de l’usage des drones. “Parrot est une entreprise d’ingénieurs et principalement de software. De notre point de vue, le drone a une réelle utilité pour collecter des données et faire des choses ‘intelligentes’ avec ces données. Une des applications pouvant être la reconstruction en 3D par exemple. Utiliser des données récoltées par un drone pour transformer un lieu (building par exemple) en lieu ‘intelligent’ ou plus économe en énergie.”

Néanmoins, Parrot a confirmé son intérêt dans le monde des drones civils à usage professionnel avec l’acquisition en 2012 de la majorité du capital (57%) de la société suisse SenseFly. Celle-ci exploite eBee, un drone civil professionnel ultraléger.

Parrot a déjà recensé des exemples d’applications de drones civils professionnels : cartographie, inspection d’infrastructures de transport et de télécoms, surveillance de sites industriels (usines, centrales nucléaires, pipelines…), gestion de terres agricoles, élevages et protection de l’environnement (espèces protégées, migrations…), photographie de projets immobiliers, protection civile et gestion de crise (accident naturel ou industriel).

La filière se structure en France avec la création en juin 2013 de la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC), qui rassemble 240 membres (constructeurs, opérateurs…) dont Parrot.

Parrot Flower Power : les plantes connectées
Ambiance plus légère pour Noël, Parrot propose le Parrot Flower Power, présenté comme le premier capteur sans fil intelligent (technologie Bluetooth Smart), qui se connecte à un iPhone pour suivre l’entretien des plantes grâce à une application dédiée disponible sur l’App Store. Le dispositif surveille et analyse 4 éléments à leur croissance : taux d’humidité du sol et taux d’engrais, température ambiante et luminosité. En élargissant le champ des nouveautés, Parrot a annoncé la compatibilité avec Windows 8 et son environnement applicatif pour le contrôle des casques Parrot Zik et Parrot AR.Drone 2.0.

————

Quiz : Connaissez-vous tous les secrets du Wi-Fi ?

———

(Credit photo : Page Facebook de Parrot)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur