Partage de fichiers : les projets de réseaux communautaires privés poussent

Cloud

Gigatribe, Peer2me et Weezo sont trois initiatives françaises fondées sur une approche logicielle. Comparaison de leurs fonctionnalités et de leurs modèles.

La notion de partage a encore de beaux jours devant elle. En tout cas sur le Web. Pour preuve, ce qui se passe dans le domaine des “réseaux communautaires privés destinés au grand public”.

Sous ce vocable un peu abscons se cachent en fait des logiciels, relativement faciles à installer, qui permettent à n’importe qui, doté d’une connexion Internet, de partager des fichiers situés sur son disque dur (ses photos, ses écrits, ses films… ), avec une autre personne également équipée d’un accès au web et du même programme. Du peer to peer, en quelque sorte, mais réservé à sa famille ou ses amis.

Dès 2004, deux sociétés britanniques, Allpeers et OnShare, entre autres, avaient lancé le mouvement mais avec des applications plutôt réservées à un public d’informaticiens avertis. Si Allpeers poursuit son développement, OnShare semble avoir capitulé (depuis plusieurs jours, son site mentionne “un service actuellement indisponible”).

Un filon qui inspire des Français

Heureusement, trois services en ligne français ont pris le relais : Gigatribe.com (lancé en avril 2005 sous le nom de Tribalweb.net), Weezo.net, dont la version grand public date d’environ un an, et, le petit dernier, Peer2me.com, opérationnel depuis septembre 2007.

Le plus ambitieux est Gigatribe.com. Il est d’ailleurs le seul à proposer une version payante, dite Premium, de son logiciel (3,99 euros par mois ou un abonnement à vie de 19,95 euros), qui permet d’échanger des fichiers plus gros et surtout de ne pas se soucier des problèmes de configuration, du type routeur, port ouvert et autre pare-feu (l’option EasyConnect , qui permettait également de s’affranchir de ces difficultés de configuration devrait être prochainement fusionnée avec la versionPremium).

“Nous avons 600 000 utilisateurs, dont 100 000 actifs au cours des 30 derniers jours, affirme Stéphane Herry, 37 ans, co-fondateur, avec Alexis Leseigneur, de Gigatribe. En 2007, nous avons réalisé 200 000 euros de chiffre d’affaires et nous sommes en train de lever un million d’euros.”

Une V3 du logiciel, multi-plates-formes (Mac et Linux viendraient s’ajouter à Windows), dotée d’une interface simplifiée et permettant de gérer plus aisément ses “tribus” (les communautés d’internautes avec lesquels on souhaite partager tel ou tel fichier), est annoncée pour les prochains mois.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur