Partage vidéos : Orange viserait une place de choix dans Dailymotion

Cloud

France Telecom – Orange chercherait à devenir un actionnaire de poids de Dailymotion (plate-forme vidéos), comme il l’a fait pour Deezer (musique en streaming).

France Telecom – Orange chercherait à entrer dans le capital de Dailymotion.

Selon le site de L’Express, l’opérateur télécoms négocie une prise de participation dans la société exploitant la plate-formes de partages vidéos. Une prise de participation, située dans une fourchette 30 – 50% du capital, est évoquée.

Des discussions seraient menées dans ce sens “sous l’oeil attentif” du Fonds Stratégique d’Investissement (FSI), le “fonds souverain” actionnaire commun des deux entreprises.

Dailymotion a réalisé un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros en 2010 alors qu’un nouveau P-DG est arrivé mi-2009 pour redonner du souffle (Cédric Tournay, co-fondateur de Doctissimo.fr). Le seuil de rentabilité aurait été atteint fin 2010.

En octobre 2010, Dailymotion soulignait un record historique d’audience : 89 millions de visiteurs uniques dans le monde (32ème place des sites les plus visités et premier site européen en termes d’audience), selon ComScore.

La direction de France Telecom – Orange, le FSI et Dailymotion n’ont pas émis de commentaires sur le sujet sur ses rumeurs d’investissement.

Ce n’est pas la première fois que Dailymotion fait l’objet de sollicitations de groupes industriels français. Le groupe Lagardère avait aussi été tenté par l’acquisition de la plate-forme.

En octobre 2009, la plate-forme vidéos a levé 17 millions d’euros auprès du FSI et de ses actionnaires historiques : les fonds Advent Venture Partners, AGF Private Equity (devenu Idinvest Partners), Atlas Venture et Partech International.

Depuis sa création en 2005, la société, qui fait figure de champion national pour contrer l’influence de YouTube (Google), a levé un montant total 45 millions d’euros.

Cette manoeuvre de France Telecom – Orange serait étonnante alors que l’opérateur est en pleine refonte de sa stratégie de contenus, notamment marqué par un désengagement dans l’audiovisuel comme le prouve l’accord Canal Plus et Orange Cinéma Séries.

Et qu’il se retrouve sous les feux des critiques pour son présumé manque de transparence dans la gestion de la bande passante (affaire Orange – Megavideo – Cogent)

Dans le courant de l’automne 2009, le groupe télécoms avait abandonné son projet interne de plate-forme vidéos (Welles).

Néanmoins, Orange a pris position mi-2010 dans une autre jeune pousse française dans le domaine de la musique en streaming cette fois-ci : Deezer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur