Partage de vidéos : Twitter arrive à maturité avec Vine

CloudMobilitéOS mobiles
Twitter Vine

Twitter se lance officiellement dans le partage de vidéos, avec une application iOS qui intègre les technologies héritées du rachat de Vine, start-up américaine spécialiste en la matière.

L’éventualité de voir Twitter s’ouvrir au partage de vidéos ne faisait plus guère de doute après l’acquisition, en octobre dernier, de Vine, une start-up américaine spécialiste en la matière.

Les technologies héritées de ce rachat – notamment un outil de post-production automatique – n’étaient pas finalisées.

Trois mois plus tard, les voici consolidées sous la forme d’une application mobile (6,2 Mo, pour iOS 5.0 et les versions ultérieures ; compatible iPad, mais non optimisé) qui permet d’intégrer, au sein d’un tweet, une courte séquence vidéo.

Celle-ci est lue en boucle et par là même comparable à une image animée de type GIF. Sa durée est plafonnée à 6 secondes, dans cet esprit de concision déjà prôné avec la fameuse limite des 140 caractères.

Un flou règne encore quant aux formats d’encodage tolérés et aux éventuelles conversions effectuées côté serveur, avant la publication.

Une certitude : les contenus ne sont pas hébergés directement sur Twitter. Ils prennent place sur la plate-forme Vine.co, restée indépendante et ouverte à d’autres services, notamment Facebook (bien que le connecteur soit capricieux).

Il n’est toutefois pas exclu qu’à terme, Twitter se réserve la primauté de Vine.co, devenu sa propriété.

Cette démarche s’inscrirait dans la stratégie revendiquée du site de micro-blogging, qui capitalise sur ses actifs en interne et se ferme en conséquence à son écosystème de partenaires. Dans le domaine de la vidéo, on peut citer Posterous, TwitVid et yFrog.

Pour la population des twittos, il en résulterait un système de partage homogène, s’effectuant directement via l’interface Web ou les applications mobiles officielles.

C’est aussi, pour Twitter, un levier publicitaire, avec davantage de visibilité octroyée aux annonceurs et un ciblage plus fin des utilisateurs.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur