Partech Ventures étend son expertise au capital-développement

EntrepriseLevées de fondsStart-up
partech-capital-developpement

Le fonds d’investissement Partech Ventures monte un véhicule de financement de 200 millions d’euros pour les entreprises innovantes en phase de croissance.

Historiquement positionné sur le soutien aux entreprises en amorçage et en capital-risque, Partech Ventures diversifie ses horizons pour toucher au capital-croissance, avec un fonds dédié baptisé Partech Growth.

La banque publique d’investissement Bpifrance, les institutionnels financiers AG2R La Mondiale et CNP Assurances, le groupe de grande distribution Carrefour, la société de services IT Ingenico et le constructeur automobile Renault ont mis leurs billes dans un premier véhicule de financement de 200 millions d’euros – qui pourra être complété à hauteur de 300 millions.

Le dispositif s’adresse aux jeunes entreprises du numérique dont les positions sont déjà bien établies, avec en l’occurrence un chiffre d’affaires compris entre 15 et 100 millions d’euros. Les tickets d’investissement s’élèveront au minimum à 10 millions d’euros et pourront atteindre les 40 millions.

A travers cette initiative, Partech Ventures cherche à s’imposer « sur toute la chaîne de valeur ». Il s’agit surtout, selon l’associé Bruno Crémel, de « combler le déficit de financement sur le marché européen pour le growth stage », avec l’apparition de leaders qui n’existaient pas il y a encore cinq ans.

Également associé chez Partech*, Omri Benayoun – ancien de Casino et Dassault Systèmes – assure que le fonds jouera sur son implantation transatlantique entre Paris, Berlin et San Francisco pour accompagner l’internationalisation des entreprises financées.

Carrefour, Ingenico, Renault et consorts apporteront leur pierre à l’édifice en tant que conseillers privilégiés… qui approfondiront éventuellement leurs relations avec les sociétés en leur octroyant des ressources technologiques.

Des discussions seraient en cours avec un premier bouquet de sociétés en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, selon Les Échos. Sachant que Partech Growth injectera au moins les deux tiers de ses réserves en Europe ; le reste aux États-Unis, avec des taux de rendement anticipés supérieurs à 15 %.

* Actif depuis 1982, Partech Ventures gère – sans compter ce nouveau fonds de capital-croissance – 450 millions de dollars d’investissements sous la forme de tickets de 250 000 à 10 millions de dollars, dans plus d’une centaine de sociétés. Son portefeuille inclut notamment Teads (plate-forme de monétisation de la publicité vidéo pour les éditeurs), Sigfox (réseau cellulaire pour l’Internet des objets), Sketchfab (« le « YouTube de l’impression 3D »), Jaspersoft (Business Intelligence), Dailymotion (plate-forme vidéo en ligne) et Qype (réseau social « géolocalisé »).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur le crowdfunding ?

Crédit photo : ra2studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur