Partenariat Yahoo-Google : l’Europe enquête, les journaux s’inquiètent

Mobilité

L’accord dans le domaine de la publicité en ligne alerte aujourd’hui les autorités anti-trust en Europe et l’Association mondiale des journaux.

L’accord entre Yahoo et Google au sujet de la diffusion de leurs publicités en ligne n’en finit par de déchaîner les passions. Début juillet, c’est le ministère de la justice américain qui ouvrait une procédure préliminaire concernant ce nouveau partenariat pour vérifier qu’il respectait bien les lois anti-trust. C’est aujourd’hui au tour de l’Europe et de l’Association mondiale des journaux (AMJ) de monter au créneau.

La Commission européenne a annoncé qu’elle allait examiner le projet de partenariat sur la publicité en ligne initié par les deux portails, pour vérifier que cet accord ne contrevenait pas aux lois sur la concurrence dans l’espace économique européen, a indiqué à Reuters Jonathan Todd,  porte-parole de la Commission européenne chargée de la concurrence.

Rappelons que ce partenariat autorise Google a diffusé son listing de publicité AdSense sur les pages de résultats du moteur de recherche Yahoo. Cet accord est prévu sur une période de quatre ans renouvelable. Selon Google, il ne s’applique qu’aux Etats-Unis et au Canada. Actuellement, ces deux géants de l’Internet monopolisent plus de 75% des recherches sur Internet et récoltent plus de 50% des recettes mondiales de la publicité en ligne.

Un partenariat qui réduirait les recettes publicitaires en ligne des journaux

De son côté, l’Association mondiale des journaux (AMJ), qui représente plus de 18 000 publications dans le monde, montre aussi de réels signes d’inquiétude. Elle juge en effet le partenariat Yahoo-Google anti-concurrentiel.

Et elle le fait savoir en demandant, dans une lettre ouverte, aux autorités européenne, américaine et canadienne chargées de la concurrence, d’examiner cet accord, pour éventuellement le bloquer.

L’AMJ estime en effet que la concurrence entre Yahoo et Google est essentielle. Elle pense que cette concentration de la publicité en ligne au sein d’une seule entité  affaiblirait la concurrence et entraînerait une baisse des recettes liées à la publicité sur les sites web des journaux.

L’association soutient également que ce partenariat risque de permettre à Google de maintenir des prix élevés sur “d’importants segments de la publicité en ligne” selon Gavin O’Reilly, Président de l’AMJ, basée à Paris. Si aucune autorité, américaine entre autres, de n’y oppose, le partenariat effectif Yahoo-Google pourrait commencer à courir à partir du mois d’octobre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur