Pas d’accord amiable pour Microsoft

Mobilité

Les dernières limites des négociations entre Microsoft et le gouvernement américain semblent atteintes… sans résultat. Le juge en charge de l’affaire, qui avait déjà mis le doigt sur la position monopolistique de l’éditeur, devrait rendre ses conclusions ce mardi 28 mars.

Les rumeurs vont bon train concernant le procès anti-trust contre Microsoft. Comme prévu (voir édition du 23 février 2000), le juge Jackson en charge de l’affaire serait sur le point de rendre ses conclusions. En novembre dernier, il avait déjà tranché en faveur du gouvernement en indiquant notamment que Microsoft avait abusé de sa position de monopole. Et il aurait averti qu’il rendrait ses conclusions finales dès ce mardi 28 mars, à moins que les négociations en cours progressent de façon significative.

Et justement, quelques journaux américains, citant des sources “proches du procès”, indiquent que les négociations en vue d’arriver à un accord à l’amiable entre l’éditeur de Redmond et le gouvernement américain n’ont donné aucun résultat. Une dernière série de propositions faite par le géant de Seattle n’aurait pas fait avancer les choses. Microsoft aurait notamment proposé de ne pas lier Internet Explorer à Windows, rendant jusque là quasi obligatoire l’utilisation du butineur Internet maison à tout possesseur de machine sous Windows.

Plutôt qu’un éclatement de la société en plusieurs morceaux, certains s’attendent à ce que la Justice s’octroie un droit de regard sur les nouvelles fonctions que Microsoft pourrait rajouter à son système d’exploitation et qui pourraient couper l’herbe sous le pied à des concurrents bien plus faibles que lui. En tout état de cause, Microsoft semble bien déterminé à se battre jusqu’au bout. Quelles que soient les décisions annoncées demain par le juge Jackson, le procès n’est pas près d’être terminé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur