HP France : “Le PC convertible devient essentiel”

Régulations
HP Envy 2 : un ultrabook pour le renouveau du PC

La mort du PC ? n’y pensez pas. HP veut croire au renouveau de l’ordinateur personnel, dans une ère de convergence marquée par l’émergence de nouveaux facteurs de forme. Tour d’horizon en images.

Le temps passe, les PC restent.

Directrice générale de la division Impression et Systèmes Personnels pour la branche française de HP, Pascale Dumas se veut formelle à cet égard.

S’il devait être question d’un quelconque trépas, tout au plus s’agirait-il de celui de l’ordinateur sous sa forme traditionnelle, logé dans sa tour de bureau.

Telle est tout du moins la vision du groupe HP, qui estime que l’évolution de l’informatique vers une ère de mobilité a simplement donné lieu à l’émergence de nouveaux facteurs de forme.

Pour s’adapter à cette conjoncture redessinée, le PC amorcerait donc simplement une réincarnation, traduite par une mue qui le voit actuellement prendre des formes à mi-chemin entre tablettes et notebooks.

Dans sa métamorphose, “l’ordinateur personnel” adopte un format hybride et renoue, selon Pascale Dumas, “avec l’ADN du groupe HP“, qui a renforcé ses investissements en R&D pour stimuler l’innovation technologique.

Cette unification stratégique s’est également traduite dans l’organigramme de la société.

A la division PSG (Personal Systems Group), dont l’activité à l’échelle du globe a généré 65 milliards de dollars sur l’exercice 2011, a succédé la PPS (Printing & Personal Systems).

En France, la division traite aujourd’hui avec quelque 200 partenaires techniques et 3000 revendeurs, pour une répartition équitable des activités BtoB et BtoC (50-50) et 26% du marché global.

Se présente désormais ce défi que Pascale Dumas conceptualise sous l’appellation “convergence des designs“. En d’autres termes, la cohabitation des PC avec les tablettes et l’abolissement des frontières entre usages personnels et professionnels.

Pour aider à la démarche, Windows 8 se généralise sur toute la gamme HP. Le nouvel OS de Microsoft est notamment à la baguette de l’ultrabook Envy x2, un clavier dont le clavier et l’écran sont séparables via un loquet magnétique.

Sur les 400 millions de PC qui se vendront en 2013, 65% seront portables [étude IDC]. Le format convertible va devenir essentiel pour nous“, résume Pascale Dumas.

Brandissant cet Envy x2 au coloris gris métallisé, construit autour d’un écran IPS de 11,6 pouces et doté d’un processeur Intel Atom Z2760 “Clover Trail” à 1,8 GHz, la dirigeante porte progressivement son regard vers les monoblocs Spectre et TouchSmart.

HP couve comme la prunelle de ses yeux ces PC tout-en-un qu’il considère comme l’avenir du poste de travail en entreprise.

Pour leur gouverne, moins d’espace occupé, des économies d’énergie, de grands écrans de qualité et des options telles que NFC ou encore la connectique HDMI en entrée, comme sur le Spectre One XT, disponible en novembre prochain pour un prix conseillé de 1399 euros TTC.

Ce soin apporté à la gamme Spectre se répercute également par la mise en place d’un SAV dédié.

Cette unité joignable en 24/24 est liée à un réseau de partenaires pouvant intervenir dans la journée, avec échange standard sur site durant les trois ans de garantie.

Ce service après-vente prendra en charge tous les modèles au catalogue, y compris l’exception Sleekbook (PC sous architecture AMD), en l’occurrence le Pavilion 15,6 pouces, affiché à 469 euros TTC.

Autre levier de croissance pour HP, les scanners et les imprimantes. Tous les modèles, des PhotoSmart grand public aux OfficeJet destinées aux grands comptes, embarquent désormais une connectivité Wi-Fi et de grands écrans, tactiles pour la plupart.

L’impression sans fil devient réalité via ePrint (envoi d’un mail à l’imprimante) ou AirPrint (technologie réservée à l’iPhone et à l’iPad d’Apple).

Plus globalement, la dématérialisation et la gestion de l’information en entreprise obnubile HP. Pour aider les PME, le groupe high-tech américain déploiera, début 2013, Flow CM.

Il s’agit d’un environnement complet de numérisation avec reconnaissance optique des caractères (OCR), détection ultrasonique des doublons, fonctions avancées d’envoi, administration des flottes et du routage, gestion des accès multiples aux contenus, etc.

Pour améliorer le workflow, Flow CM intègre un système de notifications en temps réel, un accès via le Web et des applicatifs mobiles, mais aussi un moteur de recherche “Full Text” avec la technologie Idol, héritée du rachat d’Autonomy.

S’y greffent, en front-end, des imprimantes multifonctions OfficeJet dotées d’écrans tactiles de 20 cm, d’une authentification par logement interne et de claviers pour la saisie des métadonnées ainsi que la modification en direct des documents.

Autre piste plus floue dans les smartphones : après avoir abandonné l’héritage Palm, HP a “confié” à la communauté open source le développement de webOS.

Avec des portages d’ores et déjà aboutis sur des terminaux tel le Google Nexus One, Pascale Dumas s’est laissé dire que “dans 3 à 5 ans, HP pourrait avoir dans son portefeuille des offres communicantes de type smartphone“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur