Patch Homes : un ticket FinTech dans la Silicon Valley pour Kima Ventures

EntrepriseLevées de fonds
patch-homes-levee-fonds

Kima Ventures met ses billes dans la start-up californienne Patch Homes, qui joue l’alternative aux prêts et lignes de crédit hypothécaires.

Il y a du nouveau dans le portefeuille d’investissements de Kima Ventures.

Après Pay By Group (paiement partagé sur les sites e-commerce), Spendesk (gestion des dépenses en entreprise) ou encore Ledger (applications liées aux crypto-monnaies et à la blockchain), le fonds de Xavier Niel a pris un ticket supplémentaire dans l’univers FinTech.

Il accompagne, en l’occurrence, la levée d’amorçage de Patch Homes.

Cofondateur et CTO d’Airbnb, Nathan Blecharczyk participe aussi à l’opération, chiffrée à 1 million de dollars.

Le réseau d’accélérateurs Techstars est également de la partie. La start-up y a grandi, développant, à renfort de big data, une alternative aux formes traditionnelles d’emprunt hypothécaire que sont le prêt et la ligne de crédit.

Dans les deux cas, le souscripteur fait jouer la valeur hypothécaire du bien immobilier dont il est propriétaire ; en d’autres termes, la différence entre la valeur marchande dudit bien et le montant de la dette.

Partage de valeur

Avec un prêt, le souscripteur se voit octroyer l’intégralité de la somme et doit la rembourser par mensualités, avec un taux d’intérêt fixe. Avec une ligne de crédit, il dispose d’une capacité d’emprunt à utiliser à sa guise sur une durée déterminée et à laquelle s’applique un taux d’intérêt variable.

Du côté de Patch Homes, on se base aussi sur la valeur hypothécaire, qui office de collatéral que le créancier pourra saisir en cas de défaut de paiement.

La différence ? L’emprunteur n’a rien à payer avant 10 ans. En contrepartie, il s’engage à « partager » avec Patch Homes une partie de la valeur que le bien acquerra avec le temps. Le montant du remboursement en dépendra. C’est-à-dire que si le logement perd de la valeur, la start-up ne dégagera aucun bénéfice.

Pour éviter ce scénario aux investisseurs immobiliers qui choisiraient de l’accompagner, elle multiplie les analyse de données dans l’optique de déterminer les meilleures zones d’implantation. En l’état, son périmètre d’activité se limite à quelques villes de Californie, avec son offre qui sort tout juste de bêta privée.

Le souscripteur peut espérer emprunter 10 à 15 % de la valeur hypothécaire de sa maison, évaluée à partir des données que le propriétaire renseigne en ligne, mais aussi des données de sources tierces (à l’image du spécialiste des annonces immobilières Zillow) et d’une estimation sur place par un tiers de confiance.

Le remboursement peut intervenir avant le délai de 10 ans, notamment en cas de vente de la maison ou de rachat du crédit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur