Pay-as-you-go : nouveau modèle économique d’IBM

Cloud

IBM a annoncé vouloir opter pour un modèle de facturation basé sur l’usage réel de l’application. Un modèle économique qui a clairement le vent en poupe vu le nombre de constructeurs déjà positionnés sur ce mode de facturation basé sur l’usage.

Décidément, la facturation des applications est le nouveau cheval de bataille des constructeurs. Après les déboires d’Oracle et de son mode de facturation en fonction de la puissance de la machine, les constructeurs tablent sur un nouveau mode où le client ne paie plus en fonction de la capacité de la machine, mais uniquement selon l’usage qu’il en fait (le fameux pay-as-you-go ou pay-per-use). Lou Gerstner, le patron d’IBM, a déclaré la semaine dernière lors de la eBusiness Conference and Expo vouloir orienter la compagnie vers ce type de modèle économique d’ici 2003.

IBM devrait ainsi dépenser au moins 4 milliards de dollars sur les trois ans à venir afin de miser sur les services. C’est dans ce cadre que la compagnie prévoit l’usage d’applications sur un modèle d’honoraires. Le modèle n’a rien de nouveau, mais comme toujours, l’arrivée de grosses sociétés apporte toujours un peu plus de crédibilité à n’importe quel modèle économique. Ainsi, on peut aujourd’hui citer des sociétés comme EDS, Oracle, Sun ou Hewlett-Packard qui ont déjà fait un pas vers ce type de facturation. Les analystes s’attendent à un marché de plus de 50 milliards de dollars dans les trois ans à venir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur