Payname change de nom pour créer sa néobanque : Morning

EntrepriseStart-up
eric-charpentier-payname-morning
2 9

La start-up Payname veut créer un profil de nouvel banque…sans l’appui d’une banque. Pour marquer sa détermination, elle change de nom : Morning.

Cela peut paraître inconcevable mais une nouvelle banque en mode start-up émerge près de Toulouse…sans l’appui d’une banque. En fait, Payname accentue ce positionnement alternatif de « néobanque » et adopte une nouvelle dénomination : Morning.

Après avoir initialement fondé sur ses trois premières années d’existence son développement sur le volet paiement en ligne entre particuliers et le « cobanking » (50 000 utilisateurs en l’état actuel), la start-up, fondée par Eric Charpentier, « pivote » pour « faire émerger un nouvel acteur bancaire totalement indépendant » pour les professionnels et les particuliers.

Le modèle sera basé sur des « pratiques collaboratives », la « transparence » des frais et « une meilleure autonomie sur la gestion de votre activité ». Le tout sans l’appui d’un réseau bancaire en coulisse. Une approche « impertinente » censée libérer l’innovation dans le secteur FinTech.

D’où cette volonté de trouver une nouvelle identité pour ce défi : ce sera Morning. Au passage, elle dispose depuis juillet 2015 d’un agrément « Établissement de paiement » attribué par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Dans le prolongement de cette transformation, la version destinée aux professionnels – Payname Plus – est rebaptisé Morning UP. Les services seront étoffés avec un compte de dépôt, une carte de paiement « modulable » (avec code PIN à définir, modification des plafonds à volonté, activer ou non le paiement sans contact, régler ou non les paiements en ligne…) et des possibilités de règlements de remboursement de type 3X sans frais.

La néobanque, dont les contours sont en train d’être définis par l’équipe de 50 collaborateurs (« X-Men ») d’Eric Charpentier dans leur nouveau campus à la campagne (« le Toaster » à Saint-Elix-le-Château), va apparaître l’automne prochain.

Selon France 3 Midi-Pyrénées, Payname/Morning prépare une nouvelle levée de fonds de 10 à 15 millions d’euros. Pour être franc, elle n’est pas pas tout à fait seule puisque la start-up a bouclé en septembre 2015 une levée de 5 millions d’euros auprès de la MAIF (qui a apporté la majorité des fonds), du groupe La Dépêche du Midi, de la région Midi-Pyrénées et de Bpifrance.

En guise d’amorçage, elle avait auparavant récolté 600 000 euros en deux tours.

payname-morning-nouveau-logo
Morning : un nouveau jour se lève pour Payname

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur