PayPal alimente sa stratégie mobilité avec StackMob

E-paiementMarketingRégulations
paypal-rachete-stackmob

Avec le rachat de l’éditeur américain StackMob, PayPal renforce ses compétences en matière de création d’applications mobiles dans le cloud.

PayPal vient d’annoncer l’acquisition de StackMob, du nom d’un éditeur américain connu pour sa plate-forme de développement d’applications mobiles. Le montant de la transaction n’est pas communiqué.

Avant de tomber dans le giron de PayPal, StackMob aurait été convoité par d’autres groupes implantés dans la Silicon Valley – Oracle et EMC en première ligne. Soutenu par les fonds d’investissement californiens Trinity Ventures, Harrison Metal Capital et Baseline Ventures (7,5 millions de dollars levés en 2011), l’éditeur propose depuis 2010 une solution de ‘Back-end-as-a-Service’.

Celle-ci se présente sous la forme d’un kit d’outils hébergés, destinés à optimiser les applications mobiles en apportant notamment le support du HTML5, des notifications push, des services de géolocalisation, de l’authentification via les réseaux sociaux, etc. Délivrée sur le principe du ‘freemium‘ (une base gratuite ; des options payantes), cette offre s’assortit d’une place de marché sur laquelle les développeurs tiers peuvent vendre leurs modules complémentaires, StackMob se réservant une commission de 20% à 30%.

Excepté ce dernier point, le modèle de prestations est comparable à ceux d’Heroku et de Parse, respectivement rachetés par Salesforce et Facebook. Dans une contribution blog datée du 17 décembre, James Barrese, CTO de PayPal, a confirmé le rapprochement, soulignant que la transaction s’est déroulée sur le modèle de ‘l’acqui-hire’. En d’autres termes, les équipes de StackMob rejoindront celles de PayPal.

Cette opération de croissance externe s’inscrit dans la stratégie mobilité de PayPal, axe de développement prioritaire pour 2014 aux côtés du Web-to-Store. Selon TechCrunch, le spécialiste du paiement mobile met surtout la main sur une société en difficulté qui, de l’aveu même de son CEO et fondateur Ty Amell, n’est “pas encore rentable”, la faute à des coûts d’infrastructure élevés.

StackMob ne serait d’ailleurs pas parvenu, essentiellement pour ce motif, à lever davantage de fonds pour étendre ses activités à l’internationl et recruter des profils dans le commercial. Début 2013, la société s’est rapproché du monde de l’entreprise en s’interfaçant avec les solutions PaaS (‘Platform-as-a-Service’) délivrées par AT&T ou encore Rackspace.

paypal-stackmob
StackMob édite une plate-forme de développement d’applications mobiles.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le paiement en ligne ?

Crédit illustration : Alex Mit – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur