PayPal Business : la boîte à outils des marchands devient plus mobile en France

Apps mobilesE-paiementMarketingMobilité
paypal-business-app

Lancée fin 2016 aux États-Unis, l’application mobile adossée à l’offre PayPal Business pour les marchands arrive en France.

Parmi les 45 millions de Français qui, d’après les estimations du cabinet Forrester, possèdent un smartphone, il y a des consommateurs… mais aussi des marchands.

Le lancement de l’application PayPal Business s’inscrit dans cette logique. Un peu plus de quatre mois après ses débuts aux États-Unis, la voilà accessible en France – et simultanément au Royaume-Uni.

La disponibilité se limite aux environnements iOS et Android : pas de Windows Phone au catalogue.

Le groupe américain délaisse ouvertement la plate-forme de Microsoft. Il y désactivera d’ailleurs, le 30 juin prochain, son autre application, orientée consommateur.

Aux fonctions de paiement, de donation et de gestion des cartes de fidélité que propose cette app « grand public », PayPal Business ajoute des outils destinés à contrôler l’activité commerciale : création de rapports mensuels, téléchargement d’archives sur trois ans, en PDF, CSV ou au format QuickBooks…

Au contraire du retrait et du transfert, l’ajout de fonds n’est pas pris en charge. L’accent est plutôt mis sur la centralisation des informations clients à l’heure où les points de contact se multiplient avec le e-commerce.

Certains services déjà disponibles en ligne – entre autres la création et d’envoi de factures personnalisées par e-mail – sont intégrés dans PayPal Business. Pour accepter les paiements par carte sur smartphone, il faut, en revanche, toujours passer par PayPal Here.

Revendiquant, marchands et clients confondus, quelque 7 millions de comptes actifs en France, PayPal a choisi, dans un secteur du e-paiement en ébullition, de se positionner comme une solution « universelle », « interopérable » et « agnostique ».

Le mobile est partie intégrante de cette stratégie. Son influence se fait ressentir sur le business global, en particulier dans les chiffres du dernier exercice fiscal, bouclé le 31 juillet 2016 : sur le 4e trimestre, c’est 29 % du volume de paiements traité.

Crédit photo : PayPal


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur