PayPal veut récolter sa part du m-commerce en France

Marketing
paiement-mobile-NFC-transactions-m-commerce

La plateforme “e-paiement” du groupe eBay va générer un volume de 10 milliards de dollars de transactions mobiles en 2012. Elle veut encourager les sites marchands affiliés en France à passer ce cap.

PayPal France veut convertir les commerçants au paiement mobile.

A percevoir désormais comme un passage obligé, selon la plateforme de paiement électronique du groupe eBay.

Car, selon Gartner, le m-commerce va exploser : de 11 milliards de dollars en 2011, il représentera 84,3 milliards de dollars à l’horizon 2016.

PayPal apporte sa contribution : d’ici la fin de l’année, les transactions mobiles effectuées via son réseau mondial constitueront un volume de 10 milliards de dollars. En y intégrant les opérations faîtes depuis un smartphone ou une tablette tactile numérique.

“Cela fait un an et demi que nous travaillons avec les commerçants [en France]. Les petits et les moyens commencent à y réfléchir”, estime Gimena Diaz, la nouvelle Directrice générale de PayPal en France.

La plateforme de paiement électronique, dont le succès repose sur ce leitmotiv : “Payez sur Internet avec votre adresse e-mail sans dévoiler votre numéro de carte bancaire”, recense 5 millions d’utilisateurs actifs en France.

Une fourchette de 10 à 17% de membres recensés sur le territoire national utiliserait la version mobile.

Côté e-commerçants, la branche française de PayPal évalue à 28 000 le nombre d’e-commerçants affiliés (sur une base globale de 100 000 dans l’Hexagone, données FEVAD) : “27% d’entre eux ont reçu des transactions mobiles en 2012”.

Les enjeux sont faciles à définir…sur le papier : proposer des solutions simples, et sécurisées optimiser la navigation pour fluidifier la transaction depuis un smartphone et dépasser le stade du m-paiement (introduit aux Etats-Unis dès 2006) et du m-commerce pour proposer des expériences plus affinées en termes de relation clientèle et de passerelles avec le commerce physique (fidélité en magasin, couponing, PayPal Here pour les TPE-PME….).

Ainsi, une trentaine de McDonald’s en France vont tester cet automne les solutions de paiement mobile de PayPal.

Les clients pourront effectuer leur commande et régler leur dû via une application mobile.

Chez PayPal, on considère la période 2012 – 2013 comme un grand melting pot de coups d’essai pour trouver les meilleurs filons “m-paiement”.

A travers un réseau de partenaires (Oxatis, Magento, Boosket, Shopperize, Prestashop, Newquest…),  des modules “clés en main” et des solutions personnalisées sont proposées pour intégrer la dimension paiement PayPal sur un site et/ou une application mobiles.

Autre considération : l’élargissement du champ concurrentiel.

Les banques françaises entrent en jeu : le groupe BPCE a présenté au début de l’étét la solution de paiement sur mobile S-Money tandis que FIA-NET Europe (filiale du groupe Crédit Agricole) exploite Kwixo.

“C’est un marché qui est dynamique. Cela nous oblige à être le meilleur pour apporter des solutions aux consommateurs et aux e-commerçants”, considère Gimena Diaz.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur