Le PC retrouve des couleurs en Europe de l’Ouest

MobilitéPCPoste de travailRégulationsTablettes
marche-pc-europe-couleurs

Le cabinet Context constate une inversion de tendance sur le marché de l’informatique personnelle en Europe de l’Ouest : les ventes d’ordinateurs repartent à la hausse, contrastant avec l’essoufflement des tablettes.

Pour la première fois depuis 2010 et la sortie de l’iPad, les marché des tablettes numériques a connu, en Europe de l’Ouest, une croissance plus faible que celui des ordinateurs.

C’est l’enseignement marquant de la dernière étude publiée par Context. Le cabinet britannique de conseil et de recherche spécialisé dans les nouvelles technologies s’est intéressé, sur la période d’avril-mai, à deux flux commerciaux : d’une part, les livraisons aux détaillants par les grossistes ; de l’autre, les ventes aux utilisateurs finaux, canaux BtoB et BtoC confondus.

Dans les deux cas, le volume de transactions progresse de plus de 20% en un an, avec une hausse particulièrement importante sur le segment desktop : +46,8%. Tous les principaux constructeurs bénéficient de cet élan, essentiellement aux Pays-Bas et en Autriche (+55,6% de ventes aux clients finaux), mais aussi en Allemagne (+36,1%), en France (+14,2%) et au Royaume-Uni (+12,8%). Les notebooks enregistrent également une croissance à deux chiffres (+12,6%)… alors que dans le même temps, les ventes de tablettes ne connaissent qu’un essor modéré (+6,8%), sans commune mesure avec la dynamique affichée en 2013.

Dans ces circonstances, Apple perd gros : les volumes d’iPad distribués reculent de 20,2% en un an, tandis que les ventes de tablettes Android ralentissent (+25,3% tout de même). Quant à l’offre Windows 8.x (+26,8%), elle ne capte encore qu’une petite frange du marché. Cette rupture de croissance peut s’expliquer par l’arrivée à satiété des pays d’Europe de l’Ouest : la plupart des consommateurs intéressés par une tablette se sont équipés au cours des dernières années. Et, dans un contexte économique difficile, ils renouvellent leur matériel moins rapidement qu’escompté.Enfin, quand ils franchissent le pas, leur ancienne tablette passe souvent dans les mains d’un autre utilisateur.

Ce phénomène, qui se vérifie tout particulièrement pour les modèles haut de gamme, est conjugué à une autre contrariété : la montée en puissance des tabphones (“phablettes” en français). Ces appareils de 5,5 à 7 pouces à mi-chemin entre smartphones et tablettes se sont écoulés, selon IDC, à 30,1 millions d’exemplaires dans le monde au 1er trimestre 2014, représentant ainsi 10,5% du total des smartphones vendus (contre 4,3% un an plus tôt).

Le principal relais de croissance à long terme semble résider dans les pays émergents, à travers le développement d’une offre low cost autour du format 7/8 pouces et destinée à séduire, éventuellement en marque blanche, une clientèle de primo-accédants. La logique n’est pas la même pour les PC : la hausse des ventes en Europe de l’Ouest – déjà constatée en début d’année par Canalys – paraît surtout due à “l’effet XP”, du nom de cette version de Windows arrivée en fin de vie le 8 avril 2014. A mesure que l’échéance approchait, le renouvellement des équipements informatiques s’est accéléré, notamment en entreprise.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les PC hybrides ?

Crédit photo : alphaspirit – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur