PC Tools : gare au pipeau Harry Potter sur le peer to peer

Marketing

Gare aux fans de Harry Potter qui voudraient télécharger illégalement le dernier épisode tout juste sorti au cinéma. Les cyber-criminels surfent sur les aventures du jeune sorcier, selon PC Tools.

Le dernier opus de la saga Harry Potter, le sorcier imaginé par J.K. Rowling, cartonne au cinéma.

Il réalise des débuts en fanfare, notamment aux Etats-Unis (des recettes de 476 millions de dollars pour le premier week-end de projection dans les salles obscures).

Mais les nombreux fans trop impatients ou un peu fauchés n’attendent que de mettre la main sur ce fameux DVDRip, autrement dit le film sous sa forme numérique, à télécharger “plus ou moins légalement“.

A l’affût de cette effervescence, les cyber-criminels ne rate jamais l’occasion de surfer sur la vague Harry Potter au cinéma.

Ils ont investi les plates-formes de peer to peer (P2P) pour diffuser un piège.

Selon PC Tools, les pirates exploitent à leur manière le succès de cet ultime épisode intitulé “Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2″.

Sur son site, l’éditeur de solutions de sécurité IT a posté plusieurs copies d’écran visant à avertir les victimes potentielles de la menace qui les guette.

L’internaute lambda, en quête du film convoité effectuera typiquement une recherche torrent.

L’un des résultats s’impose comme le plus judicieux des choix.

Le téléchargement terminé, il en résulte une archive .RAR à extraire. La vidéo qu’elle contient est dite “protégée par un mot de passe“.

Selon le document texte joint au dossier, il suffit de se rendre sur le site Movieyt.com pour récupérer ledit mot de passe.

Une série d’instructions aboutit à l’enregistrement d’un fichier détecté comme sain par les navigateurs.

Dès lors, les hackers ont accès aux informations personnelles de leur victime. Ils pourront envisager de réutiliser ces données à des fins commerciales ou d’usurpation d’identité, entre autres.

D’une facilité déconcertante, la démarche joue sur l’incrédulité des internautes.

Un constat que déplore Richard Clooke, porte-parole de PC Tools. “Les utilisateurs qui veulent télécharger des films avant leur sortie ne sont pas particulièrement portés sur la navigation sécurisée. Les cyber-criminels n’ont qu’à se servir”, déclare-t-il par voie de communiqué.

PC Tools émet ainsi une série de recommandations, parmi lesquelles la vigilance et l’installation de logiciels de sécurité tels qu’un anti-virus et un pare-feu.

Déjà, en 2009, lors de la sortie de l’épisode Harry Potter and the Half-Blood Prince, PC Tools avait tiré le signal d’alarme.

L’éditeur emploie plus de 250 personnes en Australie, en Chine, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande et en Ukraine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur