Des PC sous Windows 10 avec des puces ARM : Qualcomm sur les starting-blocks

PCPoste de travailSystèmes d'exploitation
qualcomm-PC-windows-10-ARM-windows10

Selon Qualcomm, des PC évoluant sous Windows 10 pourraient intégrer le SOC Snapdragon 835 dès cette année. Un mariage technologique à suivre.

Microsoft veut à nouveau tenter de marier Windows avec des puces x86 à technologie ARM. En décembre 2016, la firme de Redmond et Qualcomm avaient déjà annoncé leur volonté d’aller dans ce sens. De quoi déstabiliser le duo historique « Wintel » (Windows + Intel) ?

A l’occasion des résultats pour le deuxième trimestre de Qualcomm de son exercice fiscal (publiés le 19 avril), son CEO Steve Mollenkopf a fourni une précision intéressante à ce sujet : des PC sous Windows 10 avec SoC Snapdragon 835 sont prévus pour le quatrième trimestre 2017.

« Notre Snapdragon 835 va s’étendre aux PC portables tournant sous Windows 10, » a glissé le dirigeant de la firme californienne qui a percé dans les puces pour terminaux mobiles et qui regarde maintenant le potentiel des configurations d’ordinateurs.

Ce type de PC bénéficiera du modem cellulaire X16 LTE de la puce de Qualcomm, à l’instar des smartphones. Le support du Bluetooth 5 et peut-être également du WiGig (Wi-Fi super rapide) seraient de mise.

Les apps Win32 pourront tourner sur ces machines grâce à un émulateur x86. Reste à voir si les performances seront au rendez-vous, même si Microsoft a déjà fait la démonstration de Photoshop tournant sur un Snapdragon 835 (Qualcomm MSM8998).

Pour rappel, le Snapdragon 835 est la puce mobile « haut de gamme » de Qualcomm. Elle équipe des modèles comme Samsung Galaxy S8 (une partie des terminaux qui seront en circulation), le Xiaomi Mi 6 et le Sony XZ Premium.

La puce embarque un processeur à 8 coeurs Kryo 280 et la solution graphique Adreno 540. Elle support aussi la technologie de recharge rapide Quick Charge 4.0.

Malgré l’échec de Windows RT, Microsoft veut à nouveau créer des jonctions entre son OS bureau et les puces à technologie ARM. La jonction existe déjà en partie avec Windows 10 Mobile et cette initiative est peut-être également à rapprocher de la mouture Windows 10 Cloud.

Cette mouture allégée de Windows 10 permettrait en particulier à Microsoft de riposter à Google avec Chromebook évoluant sous Chrome OS, des machines largement équipées de puces ARM.

On prête aussi régulièrement à Apple l’intention de lancer des MacBook avec des puces ARM.

De son côté, Qualcomm cherche de nouveaux leviers de croissance. La firme californienne s’attaque ainsi aussi au marché des serveurs avec sa puce Centriq 2400 à 48 coeurs.

(Crédit photo : Windows 10 – Microsoft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur