P.Chappaz: “Wikio, un moteur de recherche d’actualité façon Web 2.0”

Mobilité

Le cofondateur de Kelkoo lance un nouveau service d’agrégation de contenus face à Google News ou Yahoo News. Interview.

Après le shopping, place à l’agrégation de contenus. Pierre Chappaz, cofondateur du moteur de comparaisons des prix Kelkoo (revendu à Yahoo en mars 2004), revient aux affaires avec une nouvelle start-up qui s’inscrit dans la vague du Web 2.0. Nom du projet : Wikio. Dans son premier numéro de février 2006, le magazine Netizen dédié à la “révolution blog” a présenté en exclusivité le concept de ce nouveau service. Il s’agit d’un “moteur de recherche d’actualité de deuxième génération” qui recense diverses sources d’informations : médias traditionnels, blogs et autres contributions apportées directement par les utilisateurs de Wikio. Son lancement en France est prévu d’ici la fin du mois de février. Et une extension européenne (avec des versions anglaise, allemande, espagnole et italienne) est programmée pour l’été prochain. Pierre Chappaz explique comment il compte affronter Google News et Yahoo News en Europe.

Vnunet.fr: Quel a été le déclic pour lancer Wikio ?

Pierre Chappaz : Je suis passionné par l’actualité et je consomme beaucoup d’information. Je regarde avec intérêt les nouveaux services qui arrivent avec la vague du Web 2.0. pour essayer de déterminer quelles sont les nouvelles applications dans le domaine de l’information qui vont émerger.

En lançant Wikio, vous aviez un modèle précis en tête ?

Non. J’ai beaucoup regardé d’exemples mais ils ne convenaient pas exactement à ce ce que je recherchais. Notamment le volet d’interactivité forte que je souhaite instaurer avec l’utilisateur. Jai remarqué des supers sites comme Topix.net, un moteur de recherche d’actualité aux Etats-Unis. L’interface est très bien conçue mais cela reste un site relativement traditionnel avec une intervention très limitée des internautes. A côté, j’aime beaucoup le concept de Digg.com qui propose uniquement du contenu posté par les utilisateurs. Mais je dirais qu’il présente les qualités et les défauts inverses de Topix.net : c’est un service qui nécessite une très forte implication des utilisateurs mais les médias traditionnels sont absents. Ce qui limite l’information à quelques domaines très pointus comme les nouvelles technologies. J’ai essayé de prendre le meilleur des deux mondes pour concevoir Wikio.

Quand allez-vous démarrer Wikio?

La phase de bêta-test va démarrer dans les dix prochains jours. Pour l’instant, les internautes sont invités à s’inscrire sur la liste d’attente. Je pense que l’ouverture officielle surviendra vers la fin du mois de février. Je tiens à ouvrir un site qui sera de qualité dès le départ. Par conséquent, les délais de livraison peuvent varier un peu.

Comment allez-vous distinguer de services comme Google News?

Nous proposerons plus de sources d’informations : 10 000 en langue française contre 500 sur Google News ou sur Yahoo News. Les sources seront catégorisées dans les détails. Nous disposons d’une équipe de documentalistes pour réaliser ce travail. La deuxième grande différence va porter sur l’intervention des utilisateurs. Ces derniers pourront publier leurs contributions directement sur notre moteur de recherche, à côté des articles des médias traditionnels et des autres blogs. Le ranking des articles sera calculé en fonction d’un algorithme mais il tiendra également compte du vote des utilisateurs. Dans le cadre de Wikio, nous proposerons un système de navigation par tag très sophistiqué, qui devrait représenter une innovation dans la manière de parcourir l’actualité. Par exemple, si vous tapez “Nicolas Sarkozy” dans le moteur, vous verrez une cartouche de tags proposant des sujets connexes : UMP, Cécilia, Chirac, etc.

Ce service demande-t-il un effort de développement technologique important ?

Cela représente un grand effort de développement avec une forte composante technologique. Nous travaillons sur ce projet depuis un an. Wikio repose sur un moteur de recherche algorithmique mais nous avons également besoin de collaborateurs qui comprennent le contenu des médias en ligne. Je dispose d’une équipe d’une demi-douzaine de personnes dédiées au développement et à la documentation.

Quel est le modèle économique de Wikio ?

Il sera orienté vers le modèle des liens sponsorisés. Nous prendrons comme prestataire soit Google soit Overture. Le meilleur des deux dans tous les cas. Mais nous ne mettrons pas en place notre propre système de liens sponsorisés. Cela demande des efforts de développement trop importants. Il suffit de regarder les difficultés que rencontrent Microsoft pour élaborer sa propre solution ou Yahoo qui souhaite proposer un outil AdSense “maison” aux éditeurs américains.

Ne craignez-vous pas que les utilisateurs se perdent dans la masse des sources d’information?

Nous nous sommes posés la question. Mais nous avons décidé que nous n’opérerons pas de distinctions. Et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les documentalistes auront déjà effectué un filtre qualitatif des informations. Nous trouvons sur le Web des blogs d’une qualité tout à fait comparable à celle de médias plus traditionnels. D’autre part, la combinaison de l’algorithme avec le système de popularité sera davantage perçue comme un facteur d’enrichissement que comme une source de confusion.

Pourtant, des critiques s’élèvent à propos du robinet d’information de l’Internet, toutes vannes ouvertes…

Je ne crois vraiment pas. Les blogs représentent une nouvelle génération de médias qui est en train de grandir. On trouve dans cet univers des experts extrêmement compétents, quels que soient leurs domaines de prédilection. Les médias traditionnels commencent à proposer des outils de publication de blogs à leurs lecteurs. Ils devraient réfléchir aux moyens den tirer parti plutôt que den avoir peur.

Préalablement au lancement de Wikio, devez-vous demander une autorisation des médias qui seront indexés ?

Non, ce sera une indexation automatique.

Google News a rencontré des soucis en crawlant du contenu premium de certains éditeurs…

Nous veillerons à ne pas diffuser ce type d’information payante. Par exemple, les dépêches AFP ne seront pas listées sur Wikio. De manière générale, les médias sont ravis qu’un moteur génère du trafic sur leurs sites d’information.

Aux Etats-Unis, Google News est sorti récemment de sa version bêta. Cela a-t-il basculé votre timing initial de sortie ?

Non, ce n’est pas une évolutions très importante. Nous accordons davantage d’attention aux changements opérés sur Yahoo News qui a introduit une dose d’interactivité plus forte pour les utilisateurs. Ce qui nous conforte dans notre positionnement. Mais Yahoo s’est arrêté au milieu du gué : il permet de commenter les articles mais ne propose pas la publication directe. Avec Wikio, ce sera possible.

Entre 1999 et 2004, l’aventure Kelkoo a été formidable mais très prenante. Avec la revente du shopbot à Yahoo, vous en avez tiré un profit financier confortable (15 millions d’euros sur un montant total de 475 millions d’euros). Qu’est-ce qui vous pousse à repartir de zéro avec une nouvelle start-up ?

Je me suis pris de passion pour l’Internet, bien avant Kelkoo d’ailleurs. Je sais que la révolution Internet est loin d’être terminée. J’ai toujours envie d’y participer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur