PDA-téléphone de Siemens : un coup d’épée dans l’eau

Mobilité

Un Pocket PC, une antenne, une carte SIM, voilà certainement la définition de l’assistant numérique de demain. Dommage que Siemens ait raté son coup d’essai en la matière…

Quelle belle machine se dit-on… avant de l’avoir eu entre les mains. Autant le dire tout de suite, le Siemens SX 45 déçoit, déçoit beaucoup même. Le concept est pourtant prometteur et particulièrement dans l’air du temps : ajouter à un PDA déjà très complet la fonction de téléphonie GSM/GPRS. De quoi transformer l’appareil en véritable terminal de communication portable. A un Pocket PC Cassiopeia de Casio, Siemens a donc ajouté une antenne et un logement pour carte SIM. Hop, le tour est joué, le stylet à la main, on peut, assis dans son train ou à la terrasse d’un café, prendre quelques notes, envoyer et recevoir des courriers électroniques, téléphoner avec le kit mains-libres fournis. Premier problème : il est impossible de téléphoner sans le fameux kit. D’aussi bonne qualité soit-il, on regrette tout de même de ne pas pouvoir porter le PDA à l’oreille, comme un téléphone “normal”, histoire de ne pas se balader en permanence avec le micro en sautoir. A moins que les ingénieurs de chez Siemens aient estimé, à juste titre d’ailleurs, que le poids élevé de l’appareil ne fatigue trop vite le bras. Vrai que les 300 grammes du SX45 ont bien du mal à se faire oublier. Ce qui fait d’autant plus regretter que la machine ne soit pas livrée avec une pochette permettant de l’accrocher à la ceinture. Plus aucun PDA aujourd’hui n’ose afficher un tel embonpoint, pas même le WA 3050 de Sagem qui avait ouvert le bal des appareils hybrides (voir édition du 9 novembre 2000). Ce dernier ne pèse que 200 grammes mais ne propose qu’un écran noir et blanc, il est vrai, de moins belle facture que les 65 000 couleurs du Siemens.

Un PDA d’ancienne génération

Innovant le SX 45 ? A détailler ses spécifications techniques, on en doute. Alors que tous les derniers assistants numériques sous Windows CE utilisent la version Pocket PC 2002 (voir édition du 5 octobre 2001), le SX 45 en est resté à la version précédente. Idem pour son processeur, un MIPS à 160 MHz, alors que tous les fabricants ont unifié leur design autour du StrongARM à 206 MHz qui avait fait ses preuves sur l’iPaq de Compaq. Autant dire qu’il est probable que le SX45 n’ait pas accès à tous les logiciels développés pour la plate-forme.

De nombreux ports d’extension

Soyons juste, il n’y a pas que des mauvais points. Ses 32 Mo de mémoire vive sont largement suffisants en utilisation normale. En revanche, pour le transformer en baladeur MP3/WMA, il faudra lui adjoindre des cartes mémoires, que le SX 45 peut recevoir en format Compact Flash de type I et II ainsi que Secure Digital ou MultiMedia Card. Quant à l’autonomie, Siemens indique que la batterie Lithium-Ion fournie assure 2 heures en communication, 150 heures en veille et 2 heures en utilisation continue du PDA. Déjà disponible dans plusieurs pays d’Europe, le SX45 doit faire son apparition en France en avril prochain, au prix de 1140 euros TTC. Pas sûr qu’il fasse un tabac…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur