Peering : France IX passe par Cube Optics pour monter en très haut débit

Cloud

Face à l’essor du trafic Internet, l’association parisienne, qui exploite un point d’échange Internet, se dote de puissants multiplexeurs/démultiplexeurs capables de transporter les signaux à 120 Gbit/s via la fibre optique.

Huit mois après son démarrage opérationnel, France IX s’affiche comme un point d’échange Internet fédérateur (GIX) à Paris.

Il constitue une alternative de peering (par rapport à celui proposé en direct avec France Telecom) en regroupant des points de présence (sept PoP à ce jour).

La vocation de France IX est de se présenter comme une véritable plaque tournante de l’Internet européen (voire mondial) avec le PoP situé à Marseille qui s’ouvre vers l’Asie et l’Afrique grâce à des câbles sous-marins.

L’association française affiche ses ambitions d’entrer dans le trio de tête des points d’échange sur le Vieux Continent, actuellement composé de Londres, Francfort et Amsterdam.

Dans un premier temps, des routeurs Brocade MLX à très hautes performances sont venus consolider l’infrastructure.

Afin d’anticiper la croissance exponentielle du trafic Internet et éviter toute congestion, de nouveaux investissements sont réalisés en partenariat avec l’équipementier Cube Optics (Cubo).

Cette société, d’origine allemande, est spécialisée dans les technologies de réseaux de transport et d’accès.

Le point d’échange Internet de l’Hexagone a adopté les “Network-Cubes” de Cube Optics fondée sur la technologie passive de multiplexage dense en longueur d’onde (DWDM ou Dense Wavelength Division Multiplexing en anglais).

Ce sont des multiplexeurs/démultiplexeurs (circuits optoélectroniques passifs), assurant un transit de plusieurs signaux (jusqu’à huit) de longueurs d’onde différentes sur une seule fibre optique.

Leur spécificité ? Une compacité censée assurer une densité exceptionnelle dans les baies.

Ce déploiement permet aux deux PoP névralgiques de France IX – Telehouse-2 et Interxion-5 –  d’être reliés à 120 Gbit/s (au lieu de 2 x 10 Gbit/s précédemment).

Les débits des liaisons entre ces deux cœurs et quatre autres PoP situés en périphérie parisienne passent à 20 Gbit/s et à 40 Gbit/s.

Une telle augmentation de la bande passante est le préambule nécessaire au raccordement d’autres acteurs majeurs.

Ainsi, le point d’échange Internet de Bouygues Telecom (PaNAP) sera relié à France IX sous peu.

Indirectement, ce sont donc 6 autres PoP qui viendront de fait s’interconnecter à France IX.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur