Le Pentagone se lance dans la course aux objets connectés

AccessoiresPoste de travail
pentagone-apple
3 20

Au sein du Flexible Hybrid Electronic Institute (Apple, université de Harvard,…), le département américain de la Défense compte développer des technologies électroniques hybrides et des objets connectés pour ses militaires.

Le département américain de la Défense est à la page : le Pentagone a en effet décidé de s’allier, entre autres, avec Apple, le spécialiste de l’aéronautique Boeing ou encore l’université de Harvard pour développer des objets connectés « wearable » et des capteurs à visée militaire ainsi que des technologies électroniques hybrides.

Ce partenariat, baptisée FlexTech Alliance, vient de donner naissance au consortium Flexible Hybrid Electronic Institute, implanté en Californie, regroupant 162 entreprises high-tech et des universités américaines.

Le département de la Défense compte ainsi investir dans ces secteurs la bagatelle de plus de 170 millions de dollars au cours de ces cinq prochaines années.

Le laboratoire R&D de l’US Air Force prendra à sa charge un investissement à hauteur de 90 millions de dollars.

« Je pousse le Pentagone à penser au-delà ses murs et à investir dans l’innovation de la Silicon Valley, et dans les communautés technologiques de tout le pays », précise Ashton Carter, le secrétaire du département américain de la Défense.

Les capteurs et objets connectés développés pourront être portés par les militaires sur le terrain, mais aussi être utilisés sur les navires et avions de combat de l’armée américaine pour une surveillance en temps réel de l’intégrité des structures.

 

Crédit image : Frontpage – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur