Pentax : un appareil numérique dérivé de l’argentique

Mobilité

Pentax annonce, pour la fin de l’année, un boîtier numérique doté d’un capteur à 6 millions de pixels dans un format homothétique au standard 35 mm. Ce futur appareil, qui pourrait être le premier “vrai” 6 mégapixels du marché, sera une adaptation du MZ-S, un boîtier argentique disponible depuis le 1er juillet.

Pentax s’apprête à sortir un appareil photo numérique doté d’un capteur CCD Philips de 6 millions de pixels effectifs. Mieux, ce capteur de 2000 x 3000 photosites sera homothétique avec le format standard 24 x 36 mm, exploité aussi bien par les professionnels que par le grand public. Une particularité qui évitera les calculs fastidieux de correspondance d’angle de champs entre les capteurs électroniques (qui n’ont pas toujours le même format d’un modèle à l’autre) et le standard 35 mm. Les objectifs 24×36 pourront ainsi être exploités à leur pleine capacité. D’ailleurs, Pentax prévoit, grâce à une baïonnette de montage similaire, une parfaite compatibilité avec sa gamme d’objectifs “argentiques” 24×36 ainsi que moyen-format (les modèles Pentax 67 II et 645N) tout en conservant la focale. Ce boîtier, qui n’a pas encore de nom, est tout simplement une adaptation numérique du récent MZ-S, un appareil photo argentique plutôt destiné aux professionnels : reflex autofocus TTL sur 6 points, mesure d’exposition sur 6 zones, braketing automatique, surimpression possible, vitesse d’obturation jusqu’à 1/6000e de seconde avec synchro-flash à 1/180e, sensibilité de 6 à 6400 ISO, etc. Le boîtier nu argentique est proposé à 8 490 francs (1 294,29 euros).

Des caractéristiques alléchantes si elles sont réellement transférées à la future version numérique dont on ne sait pas grand chose aujourd’hui si ce n’est que le futur MS-Z numérique disposera d’un port Firewire (IEEE 1394), d’un port CompactFlash de type II et un port PCMCIA de type II. Sa sortie initialement prévue en septembre 2001 est visiblement repoussée à décembre. On en ignore encore le prix mais il est annoncé comme “agressif par rapports à ses proches concurrents”. En visée reflex avec objectifs interchangeables on pense au Canon D30, un 3,25 Mopixels à 20 000 francs (3 050 euros), et au Nikon D1X, un 5,47 Mopixels à 40 000 francs (6 100 euros). Difficile de se faire une idée, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur