Pentium 4 à 3,4 GHz et Celeron mobile à 2,5 GHz chez Intel

Mobilité

La nouvelle roadmap d’Intel annonce un Pentium 4 à 3,4 GHz pour 2004. Peut-être le Prescott ? En attendant, le fondeur continue de tirer sa gamme de Celeron mobiles vers les 3 GHz.

La fréquence d’horloge du Prescott, la prochaine génération de Pentium 4, démarrera-t-elle à 3,4 GHz&, soit 200 MHz de plus que les actuels P4 haut de gamme, y compris la version Extreme Edition (voir édition du 3 novembre 2003) ? C’est ce qu’on pourrait penser au vu de la nouvelle roadmap du fondeur de Santa Clara. On y découvre notamment l’arrivée d’un P4 à 3,4 GHz “ou plus”, pour le premier semestre 2004.

Cette version du P4 pourrait être le tant attendu Prescott qui, pour mémoire, sera gravé en 90 nanomètres (contre 130 nm actuellement) et doté de 1 Mo de cache de niveau 2 (L2), contre 512 Ko pour les P4 actuels. On sait en effet que le Prescott devrait conserver la marque Pentium 4 : il serait en effet étonnant qu’Intel accuse un tel retard qu’il se sente obligé de fournir de nouvelles fréquences du processeur actuel. A l’inverse, en démarrant la fréquence du Prescott au delà des 3,2 GHz des modèles haut de gamme actuels, Intel fait de sa future puce un processeur élitiste d’entrée de jeu. Avec des prix en adéquation.

Des processeurs desktop dans des portables

En attendant la confirmation (ou l’infirmation) de cette éventualité, Intel enrichit sa gamme de processeurs mobiles d’entrée de gamme. Le fondeur vient de présenter un Celeron mobile à 2,5 GHz. Rien de nouveau si ce n’est une augmentation de la fréquence de 100 MHz par rapport au précédent modèle. Pour le reste, on retrouve un bus à 400 MHz, 256 Ko de cache pour une gravure en 130 nm. Proposé à 149 dollars, ce nouveau processeur nous permet de faire le point suite à une précédente annonce où nous laissions entendre que le récent Celeron à 2,8 GHz sortait en version desktop comme mobile (voir télégramme du 6 novembre 2003). En fait, ce mobile évoqué dans le communiqué américain est une version desktop arbitrage, nous explique-t-on chez Intel France. Autrement dit, un Celeron de bureau que les constructeurs sont libres d’intégrer dans un ordinateur portable. Un détail qui méritait d’être signalé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur