Pentium III : Intel à la peine

Mobilité

Le fondeur rencontre des difficultés de production de ses nouveaux Pentium III. Ses retards de livraison pourraient freiner le succès du nouveau chipset 820, compatible avec le standard AGP 4X et la mémoire Rambus.

Avec l’annonce d’une quinzaine de nouveaux processeurs, Intel avait refait son retard face à AMD dans la course à la puissance (voir édition du 25 octobre 1999). Reste que la production de ses nouvelles puces à partir d’un nouveau procédé de gravure à 0,18 microns n’apparaît pas si facile. Le fondeur semble rencontrer des difficultés de fabrication et risque ne pas fournir dans les délais impartis les constructeurs de PC. Interrogé cette semaine à Las Vegas au Comdex par la presse américaine, le vice-président de la division PC de bureau d’Intel Pat Gelsinger a expliqué que “la convergence de divers facteurs a mis beaucoup de pression sur toute la chaîne de fabrication, et nous jouons des pieds et des mains” pour fournir les processeurs. Les processeurs Pentium III mobiles, qui faisaient pour la première fois leur entrée sur le marché des ordinateurs portables, sont eux aussi affectés. “Nous avons besoin de davantage de maturité avec le procédé”, a reconnu Pat Gelsinger en faisant référence à la technologie de gravure 0,18 micron qu’Intel utilise pour la première fois.

Qu’un responsable d’Intel accepte d’évoquer des problèmes de fabrication est une chose rare. Le géant a toujours été en mesure de livrer dans les délais prévus ses nouvelles générations de processeurs. Les retards et problèmes de fabrication frappent généralement AMD ou, plus récemment, Motorola.

Les difficultés de livraison des Pentium III de nouvelle génération apparaissent alors qu’Intel a du retarder de plusieurs semaines la sortie du chipset i820, prévu pour fonctionner avec les processeurs de haut de gamme. Un dysfonctionnement du circuit sur certaines cartes mères a contraint Intel à détruire de nombreuses cartes défectueuses, dont le troisième support de mémoire entrait en conflit avec le chipset. Le i820, connu sous le nom de Camino, signe l’entrée de la technologie de mémoire Direct Rambus (aussi nommée DR-DRAM) et du standard AGP 4x qui améliorent les échanges d’informations entre la mémoire et les différents composants de l’ordinateur. Pressé d’en finir avec ses problèmes, Intel a visiblement préféré réduire à deux le nombre de connecteurs de mémoire DR-DRAM. Le i820 est disponible depuis le 15 novembre.

Intel propose deux cartes-mères VC820 et CC 820 associées à son chipset. La première accepte la Rambus, tandis que la seconde fonctionne avec les barrettes SDRAM. Les deux cartes acceptent un maximum de 512 Mo de mémoire vive.

S’ils ont été pris à contre-pied par la défection d’Intel, plusieurs constructeurs ont marqué leur confiance en présentant rapidement des modèles de PC et stations de travail qui intègrent l’Intel 820. Compaq lance ainsi plusieurs ordinateurs DeskPro équipés d’au moins 128 Mo de mémoire Rambus et tournant avec des processeur Pentium III cadencés de 600 MHz à 733 MHz. Quant au groupe texan Dell, il propose des stations Dimension et Precision avec des configurations comparables et pour le moins musclées, dont les disques durs affichent une capacité atteignant 37 Go. En attendant que la production de Pentium III par Intel n’atteigne son rythme de croisière, les constructeurs devront livrer leurs ordinateurs au compte-gouttes.

Pour en savoir plus :

* Intel

* Rambus


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur