PeopleSoft dévoile son offre CRM

Cloud

Le spécialise des progiciels de gestion intégrée présente ses résultats financiers. Avec dans ses cartons des projets de location d’application, il étrenne le porte-feuille de progiciels de suivi de la relation clientèle issus de sa récente acquisition de Vantive.

L’éditeur PeopleSoft vient d’annoncer des résultats financiers à nouveau déficitaires pour l’année 1999, avec une perte sèche au niveau mondial de 177,8 millions de dollars. Le spécialiste des progiciels de gestion intégrée veut toutefois rassurer en évoquant, pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique, un chiffre d’affaires à la hausse. “Avec des ventes de licences affichant une augmentation de 120 % au quatrième trimestre par rapport au troisième, nous attendons avec impatience une année 2000 prometteuse”, espère Guy Dubois, vice-président exécutif à l’international chez PeopleSoft.

Tout en se félicitant du soutien de sociétés grands comptes, comme Michelin qui déploie les applications de gestion des ressources humaines SIRH “sur 19 pays, pour 120 000 salariés”, PeopleSoft devrait franchir deux nouvelles étapes en direction du commerce électronique. D’abord avec le catalogue d’applications de suivi de la relation avec la clientèle (customer relationship management ou CRM) de Vantive, et bientôt avec des services d’hébergement d’applications.

Rachetée à la fin de l’année dernière, la société apporte sa solution eSuite, qui permet aux agents commerciaux ou aux opérateurs d’un centre d’appels d’accéder à plusieurs modules CRM depuis un navigateur Web ou, en intranet, depuis un client PC sous Windows. Tandis que le module eSales fournit des applications bureautiques (gestion des ventes, compatibilité), l’application HelpDesk a pour vocation d’aider les agents à trouver les meilleures solutions pour leur client. La partie eFieldService sert aux techniciens pour “vérifier les accords au niveau des services”.

PeopleSoft va, par ailleurs, proposer bientôt une offre d’applications ERP disponibles en ligne. Peu de détails ont filtré pour l’instant, l’éditeur comptant présenter ces services vers la mi-février. Facturés à un prix fixe par mois et par utilisateur, ils devraient faire l’objet d’un partenariat privilégié avec un intégrateur et un opérateur télécoms, dont les noms ne sont pas cités. A défaut d’être une source d’économie réelle, ils donneront davantage corps au concept de bureau virtuel et de communautés d’utilisateurs. Dans ce domaine, le concurrent SAP n’est pas en reste, puisqu’il revendique déjà 400 clients pour les fonctions CRM de son portail MySAP. Ce dernier vient d’ailleurs de s’étoffer depuis la mi-janvier avec six nouvelles composantes liées à la vente et au libre-service client.

Pour en savoir plus :

* PeopleSoft

* Le portail MySAP.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur