PeopleSoft envisage une croissance externe

Mobilité

L’éditeur de solutions CRM PeopleSoft opterait pour une croissance externe sur le marché européen afin de pallier le ralentissement du marché américain.

Le marché américain, très touché par le ralentissement économique, force les entreprises américaines à se tourner vers d’autres marchés. Et la meilleure façon de se renforcer ou d’arriver sur le Vieux Continent est de racheter une société européenne. C’est en tout cas ce que semble penser PeopleSoft, éditeur américain spécialiste de la gestion de la relation client, qui vient de dévoiler ses ambitions européennes. Craig Conway, son PDG, a annoncé dans un entretien au Financial Times Deutschland vouloir faire passer son chiffre d’affaires de 2 à 5 milliards d’euros d’ici à 2006. Un tel bond du chiffre d’affaires, précise le patron de PeopleSoft, ne peut se faire que par un renforcement externe. Craig Conway n’a pas caché son intention de faire des acquisitions.

La société a toutefois les moyens de ses ambitions. La trésorerie du groupe atteignait 1,8 milliard de dollars à la fin du troisième trimestre. Craig Conway a précisé au journal allemand qu’il souhaitait acheter une société allemande. Deux sociétés seraient dans la ligne de mire de l’éditeur : Software AG et Intershop. La capitalisation boursière de Software AG est d’environ 220 millions d’euros, celle d’Intershop de 65 millions. Toutefois, PeopleSoft n’exclut pas d’étendre ses vues au-delà du marché allemand. Et certains évoquent encore le nom de l’éditeur i2.

Siebel qui compte au total 4 900 clients dans 140 pays n’a réalisé l’an dernier que 14 % de son chiffre d’affaires en Europe. Si l’opération de croissance externe se réalisait, cela permettrait à PeopleSoft d’être un peu plus à l’aise face à deux de ses rivaux, à savoir Siebel Systems et SAP en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur