Peoplesoft étudie d’autres rachats en Allemagne

Cloud

La fusion avec JD Edwards à peine finalisée, Peoplesoft envisage d’autres opérations de croissance externe, en Europe cette fois-ci.

Alors qu’une possible fusion avec Oracle est toujours en suspens, l’éditeur américain d’applications de gestion PeopleSoft, qui vient de fusionner avec son compatriote JD Edwards, étudie la possibilité de réaliser des acquisitions de croissance externe en Allemagne. C’est ce qu’a confié au quotidien allemand Handelsblatt le président du directoire de la filiale allemande de Peoplesoft, qui s’est en revanche refusé à nommer des cibles potentielles. Le numéro deux allemand du logiciel d’entreprise, Software AG, est cependant régulièrement présenté comme engagé dans des discussions en vue de son rachat. Par ailleurs, Peoplesoft prévoit une hausse d’environ 20 % de son chiffre d’affaires en Allemagne cette année et l’an prochain. Rappelons que l’allemand SAP, pourtant n°1 incontesté des PGI, est également tenté par des opérations de croissance externe pour renforcer sa position auprès des PME-PMI sur son marché domestique, le premier d’Europe. Il a ainsi déjà fait l’acquisition de son compatriote DCW Software (voir édition du 1er août 2003). Selon Pascal Voirand, responsable de la solution Business One destinée aux PME-PMI au sein de la filiale française de SAP, une telle stratégie de rachat de parts de marché n’est pas envisagée en France, l’éditeur comptant sur ses propres forces pour s’imposer (voir édition du 23 septembre 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur