Pepper : le robot français est lancé dans l’arène japonaise

Mobilité
pepper-japon
2 2

Le robot Pepper – de conception française – a réalisé, au Japon, un démarrage commercial convaincant piloté par le groupe télécoms SoftBank.

Démarrage commercial encourageant pour Pepper.

Il aura fallu à peine une minute pour écouler les 1000 premiers exemplaires de ce robot de conception française mis en vente samedi 20 juin au Japon.

Le groupe Internet-télécoms SoftBank, qui a pris la main sur l’entreprise à l’origine du produit,  annonce une deuxième phase de commandes pour le mois de juillet, toujours sur Internet.

Présenté comme le « premier robot personnel capable de lire les émotions », Pepper a été créé par la société high-tech française Aldebaran, qui souffle cette année sa 10e bougie. Également créatrice des robots Nao et Romeo, elle est aujourd’hui quasi intégralement sous le contrôle de SoftBank, qui possède en l’occurrence 95 % du capital.

L’industriel nippon avait d’abord acquis 80 % des parts en 2012, à l’appui d’un investissement de 100 millions de dollars. Il avait, à cette occasion, repris les participations des premiers investisseurs, dont Intel.

La montée à 95 % est intervenue le 4 mars 2015. A cette occasion, Bruno Maisonnier, P-DG et fondateur d’Aldebaran, avait annoncé sa démission. Remplacé par Fumihide Tomizawa (président de la branche robotique de SoftBank), il est devenu conseiller spécial auprès de Masayoshi Son, principal dirigeant du groupe japonais.

Lancé en juin 2014, Pepper se positionne essentiellement sur le marché des services à la personne, en particulier le soutien aux personnes âgées. Ses capacités augmentent à mesure que progressent les recherches en intelligence artificielle.

Ses deux caméras, ses quatre micros et sa batterie de capteurs électromagnétiques lui permet d’évaluer les situations et de produire des émotions… qu’il contextualise aussi en fonction de l’humain auquel il a affaire. Ce en analysant son expression faciale, ses mots, son langage corporel et l’émission d’hormones en réponse aux stimuli reçus par les cinq sens.

300 exemplaires du robot ont été vendus au printemps à destination des développeurs, qui peuvent adhérer à un programme de formation pour concevoir leurs propres applications, en complément aux quelque 200 déjà disponibles sur la place de marché liée à Pepper.

Au Japon, il faudra compter 198 000 yens, soit environ 1400 euros, pour acquérir un exemplaire du robot. En y ajoutant l’assurance et les services de base payables en 36 mensualités, on en arrive à près de 8000 euros. Davantage de détails seront fournis dans quelques semaines concernant la commercialisation en France, prévue pour l’automne avec un modèle « Pepper pour Biz » dédié aux entreprises.

A voir en complément ci-dessous, l’interview de Bruno Maisonnier, qui revenait, à la mi-2014, sur les ambitions d’Aldebaran dans la robotique.

Crédit photo : SoftBank


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur