Période d’observation prolongée pour Surcouf à l’avenir toujours incertain

Régulations

Placée depuis le 29 février 2012 en redressement judiciaire, Surcouf respire un peu après que le Tribunal de Lille a accédé à la demande d’Hugues Mulliez, P-DG de l’enseigne, de prolonger la période d’observation jusqu’au 28 février 2013.

Surcouf respire… Un peu… L’enseigne française de distribution informatique qui éprouvait les pires difficultés avait été placée en redressement judiciaire en février dernier et attendait l’arrivée d’un repreneur potentiel.

Hugues Mulliez, son P-DG, demandait une prolongation de la période d’observation qui s’achevait. Le Tribunal de Lille vient d’accéder à sa demande : cette période a été prolongée jusqu’à la fin du mois de février 2013. De quoi permettre à la direction de Surcouf de se trouver un repreneur ou, le cas échéant, un associé en mesure de soutenir l’enseigne en réinjectant des moyens…

Hugues Mulliez se dit confiant. Il a confié à nos confrères de la Voix du Nord : « Depuis trois ans, nous sommes en chantier. Les magasins sont neufs ou rénovés, le système informatique fonctionne. Nous avons un vrai projet innovant, une belle voiture, prête à démarrer. Il faut que nous y mettions de l’essence. »

Les observateurs sont plus circonspects. Beaucoup estiment que Surcouf devrait, pour se sauver, revoir sa politique générale de marges pas assez importantes. Les personnels croisent les doigts mais s’attendent à faire de nouveaux sacrifices en attendant la prochaine étape, au mois d’octobre prochain : l’examen des différentes offres de reprises possibles…

(Source: ChannelBiz.fr)

 

Crédit image : Copyright Nan728-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur