Pertes de données : le disque dur premier responsable

CloudData-stockageEntrepriseStockage

Les pannes de disques durs restent, selon Kroll Ontrack, la principale cause des pertes de données, bien que tous les supports de stockage soient concernés.

Les pannes de disques durs ont plus que doublé au cours des quatre dernières années, s’imposant comme la cause la plus courante de perte de données, tant pour les particuliers que les entreprises et organisations professionnelles.

C’est l’un des principaux constats établis par Kroll Ontrack dans le cadre d’une étude menée sur 10 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie-Pacifique auprès de 1066 de ses clients, dont 48% d’entreprises, 32% de particuliers, 12% de partenaires et 3% d’entités gouvernementales.

Pas moins de 66% des personnes interrogées par le spécialiste de la récupération de données citent une panne ou défaillance matérielle comme origine de la perte d’informations personnelles (42% des cas), mais aussi professionnelles (38%), voire critiques (20%). Ils n’étaient que 29% en 2010.

Les utilisateurs font, en revanche, moins d’erreurs : alors qu’il y a quatre ans, 27% déclaraient avoir perdu leurs données suite à une mauvaise manipulation, ce taux n’est plus que de 14% à l’heure actuelle. A noter que les défaillances logicielles comptent pour 6% des pertes, contre 3% pour les pannes électriques.

Tous les types de supports de stockage sont concernés, mais 72% des “victimes” lient leur(s) perte(s) de données au disque dur d’un ordinateur portable ou de bureau. La raison est simple selon Kroll Ontrack : les ventes de disques durs restent encore bien supérieures à celles des SSD, “avec un rapport de 3 pour 1 en 2014”. Le stockage magnétique fait preuve d’autant plus de résilience que les fabricants continuent de perfectionner sa conception et sa production.

Malgré l’absence de composants mécaniques, les SSD représentent 15% des incidents déclarés ; 13% sont liés à des services virtuels/RAID. Plus d’une entreprise sur quatre (27%) reconnaît la perturbation d’un ou plusieurs processus métiers, les empêchant de fournir un produit ou un service à ses clients. 7% admettent avoir perdu des données professionnelles sur un ordinateur personnel.

Responsable marketing France pour Kroll Ontrack, Antoine Valette conclut : “Le stockage des données évolue, tout comme le nombre d’endroits où nous le stockons. Par conséquent, il n’est pas surprenant que des données d’entreprise cruciales soient en jeu aussi bien sur des appareils appartenant à l’entreprise que sur des appareils personnels“.

Et de formuler plusieurs recommandations : défragmenter régulièrement le disque, contrôler sa capacité de stockage et exécuter un logiciel antivirus ainsi qu’un logiciel de surveillance d’activité. Mais aussi mettre en place une redondance active (par exemple, un dispositif de stockage) et un plan de continuité à jour, accessible en cas de perte.

kroll-ontrack-perte-donnees

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les sous-traitants des grands groupes high-tech ?

Crédit photo : artem_ka – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur