Petites annonces : Paru Vendu a raté le coche du Net

Marketing

La liquidation judiciaire de Comareg (propriétaire de Paru Vendu, “leader des petites annonces”) a été prononcée. La concurrence d’acteurs du Net comme Leboncoin.fr (Schibsted) a été fatale.

Difficile de tomber plus bas. Jeudi, le tribunal de commerce de Lyon a prononcé la liquidation judiciaire de Comareg, du nom de la société éditrice de presse gratuite de petites annonces (avec Paru Vendu comme titre phare).

La nouvelle est tombée après un an de redressement judiciaire.

Le Groupe Hersant Média (GHM), propriétaire de Comareg depuis 2003 (la création de la société remonte à 1968), n’a pas retrouvé de repreneur.

Et les pertes s’accumulaient : 30 millions d’euros par an entre 2010 et 2011.

C’est une hécatombe au niveau social : 1650 salariés vont être licenciés, dont une centaine qui travaillaient pour les sites Internet.

“Le plus important plan social réalisé en France en 2011”, estime Reuters.

Au-delà des errements dans la stratégie et la gestion opérationnelle de l’entreprise, la société Comareg ne s’est pas vraiment adaptée à l’évolution du marché des petites annonces qui a basculé en dix ans sur Internet.

Paru Vendu (leader en France avec 200 éditions papier en France, 10 millions d’exemplaires) n’a pas réussi à s’imposer sur le Web (malgré une base de données de 4 millions d’annonces) alors que son concurrent Spir Communication (exploitant de TopAnnonces.fr, LaCentrale.fr ou Caradisiac.fr) tente de résister à la pression concurrentielle…polyforme.

Dans le paysage des petites annonces sur Internet, on trouve des acteurs généralistes qui ont percé comme Leboncoin.fr (4 milliards de pages vues par mois, propriété du groupe média norvégien Schibsted) ou plus modestement Vivastreet.

Mais il faut aussi compter sur des spécialistes comme SeLoger.com (pour l’immobilier, propriété du groupe Springer).

Ou des opportunistes dont le positionnement a évolué. C’est le cas d’eBay désormais davantage ancré dans les petites annonces que dans les enchères (son coeur de business historique).

“Il est indéniable que LeBonCoin domine de loin le marché français de la petite annonce (…) La structure de coût et le modèle économique de Comareg/Paru Vendu était non viable face au leader”, commente Fabrice Grinda, un Net-entrepreneur français qui a développé un réseau mondial de sites de petites annonces sous la marque OLX.

Au printemps, un plan stratégique de redéploiement avait été annoncé par la direction de Comareg : Avec Paru Vendu, on met vraiment l’accent sur le Web (alors que la première version du site Web remonte à janvier 1998) et le papier devient un support complémentaire.

Le modèle économique évolue aussi : le dépôt de petites annonces devient gratuit pour les particuliers mais les offres des professionnels restent payantes.

Selon un pointage d’audience OJD en septembre 2011, le site ParuVendu.fr affichait un score honorable : 10 millions de visites et 60 millions de pages vues.

Sur l’année 2010, la Comareg a affiché un chiffre d’affaires sur Internet de 18 millions d’euros (source Les Echos, mai 2011).

La société exploitait également des sites connexes comme Carriereonline.com (recrutement), Lnimmo.com (annonces immobilières de professionnels) ou Windil.fr (portail CtoC) qui a comme slogan “J’achète, je vends”, concurrent de PriceMinister.

Mais ce revirement Web a été tardif, compte tenu de la situation financière déjà précaire de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur