Petites annonces : Yakaz.com déploie son modèle à l’international

Mobilité

Ce moteur de recherche orienté PA, exploité par une jeune pousse parisienne,
développe des versions pour quatre marchés jugés porteurs.

Comment mettre au point un robot capable d’indexer et de reconnaître une petite annonce (PA) postée sur Internet et la classer automatiquement dans la bonne catégorie (informatique, appartement, véhicule?) ? Voilà le genre de problème auquel s’attellent les ingénieurs de Yakaz.

Lancé en décembre 2005 par deux anciens responsables d’AOL France, Mathurin Ducastelle et Frédéric Mahé, Yakaz.com est un portail spécialisé dans les petites annonces. Vous recherchez un véhicule d’occasion ? Tapez “Renault Espace” dans Yakaz, en précisant éventuellement votre lieu de résidence et une fourchette de prix. Yakaz vous fournit une liste de propositions correspondant à votre requête. Il vous propose même d’élargir votre recherche dans un rayon, de 5, 10, 20 kilomètres autour de votre ville ou au-delà.

Deux versions linguistiques ont été mises en place (française et anglaise). D’ici trois semaines, la société compte ouvrir une déclinaison pour le marché allemand puis, dans la foulée, une autre pour les Etats-Unis.

Un partenariat spécifique avec Priceminister

Yakaz affirme parcourir régulièrement 150 sites Web de petites annonces. Le catalogue d’enchères sur eBay se retrouve ainsi en partie sur Yakaz. Tandis que PriceMinister a signé un partenariat spécifique pour faciliter l’accès à toutes ses offres. Demain, le site marchand français pourra même les référencer directement sur les serveurs de Yakaz. En contrepartie, Yakaz fait un peu de pub pour PriceMinister. 500 autres services référenceraient eux-mêmes leurs contenus sur ce portail multi-sources de PA. Le modèle économique est centré sur la publicité. Yakaz ne demande aucun droit d’entrée aux éditeurs de services de PA intéressés d’avoir de la visibilité sur sa plate-forme fédératrice.

“Pour l’instant, nous sommes forts dans trois secteurs : l’immobilier, l’automobile et la moto”, reconnaît Frédéric Mahé. “Mais nous référençons jusqu’à 1 million d’annonces de moins d’une semaine, et nous recevons chaque mois 500 000 visiteurs uniques en provenance de France et 100 000 depuis la Grande-Bretagne.” Des chiffres d’audience Internet à manier avec précaution tant il existe des différences de résultats en fonction des outils de mesure.

Yakaz assure qu’il peut aller plus loin compte tenu de sa configuration technique. La société dispose de six serveurs Dell quadri-processeurs Intel Xeon de l’entreprise, qui fonctionnent sous Linux et hébergés par Ikoula, dans le datahouse de TelecityRebus à Nanterre (Hauts-de-Seine). Les machines sont censées pouvoir gérer jusqu’à 2,5 millions de visiteurs uniques par mois.

Crainte d’une concurrence exacerbée

“A l’exception de quelques portails spécialisés dans l’automobile ou l’immobilier comme Comintoo, nous n’avons pas de concurrence en Europe”, affirme Frédéric Mahé. “En revanche, outre-Atlantique, nous allons rivaliser avec deux sites très importants et très bien faits, Vast.com et Oodle.com.” Pour l’instant, Yakaz ne semble craindre qu’une chose : une initiative de Google et Yahoo dans leur domaine de prédilection.

L’an dernier, Qualis, un holding industriel présent aussi bien dans l’immobilier (avec Akerys) que dans l’informatique et la recherche Internet (avec Exalead), a injecté 500 000 euros dans Yakaz. Sachant que la jeune pousse a profité d’un apport technologique à travers le savoir-faire d’Exalead pour développer son propre moteur. “Tant que nous avons de l’argent, nous développons de la technique afin de construire une audience, détaille Frédéric Mahé. Le modèle économique s’imposera ensuite.”

Le Net-entrepreneur projette de lever “plusieurs millions d’euros” lors d’un deuxième tour de table et de renforcer l’équipe technique (qui comprend actuellement trois personnes pour la recherche en interne, plus un volant d’indépendants pour le développement).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur