PGI : Microsoft voit l’avenir en vert

Cloud

Même si cela se sait peu, Microsoft développe un PGI. Mais pourquoi investir dans un tel développement alors que l’éditeur commercialise déjà plusieurs PGI issus d’acquisitions ?

Un article publié dans le magazine américain InformationWeek donne un coup de projecteur sur un projet peu connu de Microsoft. Affublé du nom de code “Green”, ce projet a pour but rien moins que de développer de A à Z une gamme d’applications de gestion, à commencer par un PGI (progiciel de gestion intégré). Au premier abord, le projet Green a de quoi heurter le bon sens car si Microsoft n’a jamais caché ses ambitions sur le marché des applications de gestion – à l’occasion d’un entretien récemment accordé au New York Times, un des dirigeants de Microsoft, Orlando Ayala, expliquait que l’objectif de l’éditeur dans ce domaine est de réaliser à terme un chiffre d’affaires de 10 milliards de dollars contre 567 millions de dollars cette année ? il semblait acquis qu’il comptait les réaliser par le truchement d’acquisitions : Great Plains qui cible le marché américain et Navision pour l’Europe. Deux acquisitions qui représentent tout de même un investissement de plus de 2 milliards de dollars. Quel besoin a Microsoft d’investir à nouveau pour développer un PGI ? Le projet Green mobilise en effet déjà 40 % des 1 700 développeurs dédiés à ses applications de gestion. Et d’ici la mi-2004, ce seront les deux tiers qui s’y consacreront.

L’arme de l’intégration dans l’OS

En réalité, Microsoft cherche ? et cela n’étonnera personne car il emploie toujours la même stratégie pour aborder de nouveaux marchés ? à réaliser une intégration très fine de ses applications de gestion (Office et SQL Server) dans son système d’exploitation, notamment la prochaine version, nom de code Longhorn, et a besoin pour cela qu’elles soient développées à l’aide de ses propres technologies : son langage C#, ses outils de développement… Rappelons que Microsoft a déjà développé selon ces principes un progiciel pour la gestion de la relation client dont une des caractéristiques est précisément de s’intégrer intimement dans Office (voir édition du 21 janvier 2003). Par ailleurs, se pose la question du devenir des quatre gammes d’applications de gestion actuellement commercialisées par Microsoft, Great Plains et Navision ayant l’un comme l’autre procédé avant leur rachat à une acquisition : Solomon pour le premier et Axapta pour le second. Bien évidemment, elles sont appelées à s’effacer devant Green. Les utilisateurs de ces solutions en sont-ils conscients ? Quant à la date de commercialisation de Green, une première feuille de route tablait sur 2005. Mais certains analystes estiment qu’il ne sortira pas avant Longhorn, pour lequel Microsoft n’a pas donné de date de sortie mais qui n’est pas attendu avant 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur