Philippe Camus et Ben Verwaayen prennent les rênes d’Alcatel-Lucent

Mobilité

Réuni hier soir, le conseil d’administration de l’équipementier télécoms a désigné les successeurs de Serge Tchuruk et Patricia Russo.

Alcatel-Lucent a horreur du vide. Il aura fallu à peine plus d’un mois à l’équipementier des télécoms pour trouver les remplaçants de Serge Tchuruk et Patricia Russo qui avaient donné leur démission fin juillet.

Philippe Camus est nommé président non exécutif du conseil d’administration d’Alcatel Lucent. Le successeur de Serge Tchuruck entrera en fonction le premier octobre prochain. Ben Verwaayen prend, quant à lui, la place de Patricia Russo en tant que directeur général du groupe. Il fera également partie du conseil d’administration.

Philippe Camus a été co-directeur d’EADS et est aujourd’hui cogérant du groupe Lagardère (aéronautique/communication). Il cumule à cela une activité au sein d’une société d’investissement et de conseil basée à New York, Evercore Partners en tant que partenaire. Il est aussi membre des conseils d’administration du Crédit Agricole, d’Accor et de Schlumberger.

Quant à Ben Verwaayen, son parcours professionnel est lié à l’ex-Lucent avant la fusion. En effet, ce manager, de nationalité néerlandaise, a occupé le poste de vice-président du comité de direction de Lucent Technologies entre 1997 et 2002.

La nomination d’hier soir tombe à point nommé, puisqu’il a quitté à la fin du printemps le poste de directeur général de l’opérateur britannique BT, après six ans de bons et loyaux services. Avant 1997, il avait occupé les fonctions de président et directeur général de la filiale de KPN aux Pays-Bas, un autre grand groupe international des télécommunications.

Les salaires sont déjà dévoilés

Avec la nomination de ce nouveau duo qui prend les commandes d’Alcatel-Lucent, l’équipementier fait preuve de transparence en termes de gouvernance en communiquant d’emblée leur niveau de rénumération.

Côté salaire, Philippe Camus gagnera 200 000 euros par an avec un bonus de 100 000 actions gratuites attribuées ce mois-ci en fonction des performances réalisées.

Ben Verwaayen touchera la même chose que son prédécesseur soit 1,2 million d’euros annuellement. A cela viendront s’ajouter un bonus de 1,8 million d’euros, des actions et des options toujours en fonction des performances du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur