Philips confie ses téléviseurs à TPV Technology

Cloud

Dans le cadre d’une joint venture dont il conserve 30% du capital, Philips confie à TPV Technology son activité de production de téléviseurs, déficitaire sur l’année 2011.

Philips confie son activité de production de téléviseurs à TPV Technology dans le cadre d’une joint venture dénommée TP Vision et basée à Amsterdam.

Il avait été convenu des modalités de cette transaction l’année passée. Les deux parties, qui collaborent déjà de longue date sur le front des écrans plats, avaient acté la transition en date du 1er novembre, pour une mise sur pied de la société au début du printemps.

La démarche implique notamment le transfert de 3300 employés. Philips reste détenteur de 30% du capital de cette co-entreprise.

Principal fabricant d’écrans plats (35 à 40% de la masse mondiale, pour 6 millions d’unités par mois en vertu d’accords avec HP, LG ou encore Toshiba), TPV Technology s’octroie les 70% restants et prend en charge la distribution, mais aussi le marketing des produits qui en résulteront.

Philips, qui a investi plus d’un milliard de dollars, devrait conserver ses parts pour au moins 10 ans. Les téléviseurs que commercialisera la société afficheront selon toute vraisemblance l’estampe de Philips pour au moins 5 ans.

Et le P-DG Frans van Houten d’exprimer, dans un communiqué corrélatif, sa foi en un faste avenir pour la marque, qui s’est refait une santé sur le marché mondial des moniteurs (7,3% des ventes en volume), jusqu’à nourrir de sérieuses ambition pour 2012.

L’intéressé souligne “le précieux concours de TPV Technology“, plus connu du public sous les appellations AOC et Envision.

Hier soir, en clôture sur les places de marché néerlandaises, le titre boursier de Philips s’affichait en hausse de 0,4%, à 15,26 euros, pour une valorisation à 15,4 milliards d’euros.

Dans cette même lignée, Samsung a lui aussi émancipé son activité de production d’écrans LCD, déficitaire sur l’année 2011 malgré des partenariats de prestige et un chiffre d’affaires de quelque 20 milliards de dollars.

Mais à la différence de Philips, qui s’est significativement désengagé, le groupe coréen est resté détenteur de sa spin-off à hauteur de 100% d’un capital 100% de 670 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur