Philips décline le concept Ambilight sur ses moniteurs Gioco

Mobilité
Philips Ambilight moniteur 3D

Après les téléviseurs, Philips offre à sa technologie d’éclairage dynamique Ambilight un nouveau terrain d’expression : les moniteurs LCD, avec deux modèles de la série Gioco.

Après plusieurs années d’implémentation sur les téléviseurs Philips, la technologie d’éclairage dynamique Ambilight s’immisce au sein du poste de travail, rebaptisée pour l’occasion sous l’appellation Ambiglow.

La voici désormais embarquée sur deux moniteurs de la marque. En l’occurrence, les modèles 278G4DHSD et 278C4QHSN (série Gioco), qui partagent une diagonale de 27 pouces, pour un rendu en Full HD 16:9 (1920 x 1080 points à 60 Hz).

Passé un taux de luminosité à 250 cd/m², un rapport de contraste fixe chiffré à 1000:1, un temps de réponse à 7 ms de gris à gris et une dalle IPS aux angles de vision larges (178 degrés), Ambilight reste l’élément différenciateur.

Deux rangées de 5 LED actives réparties de part et d’autre du panneau arrière régulent en temps réel, selon l’affichage, l’environnement lumineux autour de l’écran, offrant une expérience voulue plus immersive.

Philips Gioco moniteur AmbiglowLes couleurs diffusées varient en température jusqu’à 6500K (blanc). Elles sont pensées pour se confondre avec l’arrière-plan, en d’autres termes la surface sur laquelle elles se réfléchissent.

Dans l’idéal, il s’agira d’un mur, situé si possible dans une pièce sombre. Ce scénario applicable tout particulièrement aux téléviseurs l’est moins pour des ordinateurs, plus encore dans un cadre professionnel.

A défaut, l’intensité des diodes fournit une source lumineuse consommatrice en énergie, mais pertinente dans l’optique de diminuer la fatigue oculaire.

Pour le reste, Philips conserve le degré d’inclinaison traditionnel du support : de 5 degrés vers l’avant à 20 degrés en arrière. A noter toutefois l’absence de monture VESA, un manque qui condamne la fixation à un mur.

La connectique est plus fournie, en revanche, avec 4 interfaces HDMI 1.4 (dont une en sortie), une prise casque et un port VGA.

Le modèle 278G4DHSD (annoncé à 399 euros TTC) dispose, en complément, d’un concentrateur USB 3.0 à 4 ports.

C’est sans compter sa compatibilité avec la 3D stéréoscopique de type passif, permettant de se dispenser d’électronique, au prix d’une moindre définition.

Certains revendeurs affichent actuellement la version “allégée” 278C4QHSN. C’est le cas de Rue du Commerce, qui le propose à 379,99 euros.

——– Quiz ITespresso.fr ——–
La 3D, ça vous connaît ? Testez-vous !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur