Pierre Chappaz a décidé de quitter le monde du Web

Cloud

Le fondateur de Kelkoo et de Wikio veut mettre un terme à ses activités Internet. Pierre Chappaz ne supporte plus les attaques dont il est victime dans la blogosphère.

“Au revoir les p’tits loups” : c’est par ces mots que Pierre Chappaz, le co-fondateur de Kelkoo, le fondateur et P-DG de Wikio, vient de tirer sa révérence sur le Web. Sur son blog, le Net entrepreneur français justifie ainsi sa décision de mettre un terme “à la plupart” de ses activités Internet : “Je suis vraiment écoeuré par l’ambiance qui règne sur le Net français. Les entrepreneurs comme moi sont la cible d’attaques régulières dans la blogosphere”. Et d’ajouter : “[… ] je suis une cible de choix pour toutes sortes de jaloux et de frustrés.”

Coup de sang ou acte mûrement réfléchi ? Il y deux semaines, à l’occasion de la session LeWeb08, Pierre Chappaz accordait une interview à Vnunet.fr, où il faisait le point sur les activités de Wikio et les perspectives d’évolution du portail pour 2009. Aujourd’hui, Pierre Chappaz décide donc de prendre du recul, “de prendre l’air”.

Pierre Chappaz avait co-fondé le moteur de comparaison de prix Kelkoo en 1999, qu’il avait dirigé jusqu’à ce que Yahoo décide de l’acquérir en 2004 pour 475 millions d’euros. Fin novembre, le géant américain a décidé de revendre Kelkoo à Jamplant, un fonds d’investissement britannique, pour 100 millions d’euros.

Par ailleurs, en 2005, l’entrepreneur français avait fondé Wikio 2005, dont il est actuellement le P-DG. Positionné initialement comme un moteur d’actualité multi-sectoriel, le portail s’est ouvert depuis aux mondes des blogs, des vidéos, et du shopping en ligne. Il a enfin réussi à atteindre l’équilibre financier en cette fin d’année 2008.

Très présent dans le monde du Web 2.0, Pierre Chappaz a aussi été l’un des dirigeants de Netvibes, le célèbre service de portail personnalisable, jusqu’en juillet 2007, où il avait choisi de quitter la start-up, suite à un désaccord avec le fondateur du site, Tariq Krim concernant “la stratégie de distribution et de monétisation” de Netvibes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur