P. Louette (France Telecom – Orange) : “L’équation économique de la fibre doit être à la hauteur de l’ambition politique”

Cloud

Assises du très haut débit : le secrétaire général du groupe France Telecom a abordé l’engagement de son groupe dans le déploiement de la fibre. Une implication réelle contestée…

Entre l’ADSL et maintenant l’avènement de la fibre optique, quel chemin parcouru en une douzaine d’année…

“Aujourd’hui, 98,7% de la population est couverte par l’ADSL. Mais c’est désormais perçu comme un accès qui n’est plus assez rapide. La perception du haut débit a beaucoup évolué”, considère Pierre Louette.

Le secrétaire général du groupe France Telecom – Orange est intervenu hier dans un temps imparti très limité (cinq minutes) à l’occasion des Assises du très haut débit organisées à Paris.

“Nous avons la volonté ancrée de rester un opérateur d’infrastructure au service des territoires”, commente Pierre Louette.

L’opérateur historique a déjà investi dans un programme de deux milliards d’euros dans la fibre optique à domicile (FTTH).

France Telecom aurait pu investir le double, estime Pierre Louette, qui reconnaît une certaine prudence dans les engagements que d’autres interprètent comme une vraie frilosité.

“C’est un univers tres complexe (…)Il faut que notre effort soit mesuré sinon nous risquons d’être accusé d’étouffer la concurrence si l’on va trop vite(…)On a besoin d’un cadre global d’intervention”, argue le secrétaire général du groupe.

Des déclaration qui ont le don d’irriter Hervé Maurey, sénateur de l’Eure en charge d’une mission sur le financement du déploiement des réseaux très haut débit pour le compte du gouvernement. Il est revenu ultérieurement sur les propos de Pierre Louette au cours d’une table ronde.

“Ce qui m’agace, c’est d’entendre que l’opérateur historique irait trop loin pour faire des investissements. C’est un discours insupportable. Cessons de dire des choses fausses. La réalité, c’est que France Telecom va là où c’est rentable en tant qu’opérateur privé.”

Dernier point évoqué par Pierre Louette au cours de son speed keynote : les revenus associés au déploiement de la fibre synomyne d’investissements conséquents.

Pourquoi investirait-on dans des réseaux avec des revenus qui profiteraient à d’autres acteurs que les opérateurs ? “Il faut des revenus associés au déploiement sinon l’équation économique ne sera pas à la hauteur de l’ambition politique.”

Le secrétaire général du groupe France Telecom a encore à travers la gorge une déclaration d’Eric Schmidt, P-DG de Google, lors d’un récent forum IT à Barcelone, retranscrite telle quelle : “Construisez les réseaux, nous, on prendra l’argent.”

Une formule brute de la part de Google entre la provocation et l’arrogance…

Dossier spécial : Fibre optique : la ruée vers le très haut débit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur