Pinterest : un plan d’action post-levée de fonds

EntrepriseLevées de fondsMarketingSocial Media
pinterest-tour-table

Pinterest assouplit sa politique d’actionnariat salarié dans la lignée d’un tour de table record qui porte sa valorisation à 11 milliards de dollars.

Il aura fallu deux mois et demi à Pinterest pour boucler son 7e tour de table institutionnel.

L’opération avait été ouverte le 27 février 2015. Quinze investisseurs y avaient initialement souscrit, à hauteur de 367 millions de dollars.

Mais l’entreprise californienne visait plus haut : dans un document du 16 mars communiqué à la Securities and Exchange Commission (SEC, organisme de régulation des marchés financiers aux Etats-Unis), elle indiquait chercher à lever jusqu’à 577,9 millions de dollars.

Une surallocation qui n’aura pas été souscrite dans son intégralité : selon Re/code, le montant final de ce nouveau tour de financement (« Series G ») s’élève à 553 millions de dollars. A cette occasion, plusieurs pointures de la Silicon Valley comme Wellington Management et Goldman Sachs rejoignent Andreessen Horowitz, Bessemer Venture Partners, FirstMark Capital ou encore SV Angel au capital de Pinterest.

Valorisée à 11 milliards de dollars après cette opération, la société Internet dépasse surtout le cap du milliard de dollars levé depuis le lancement, en 2010, de sa plate-forme communautaire permettant d’épingler des ressources disponibles sur le Web en vue de les partager.

Le dernier tour de table officialisé par Pinterest remontait à mai 2014, avec 200 millions de dollars obtenus auprès de 6 investisseurs historiques. Des fonds injectés essentiellement dans la recherche (pour permettre aux utilisateurs de découvrir des contenus plus proches de leurs attentes) et la publicité (notamment avec les publications sponsorisées).

Pinterest révise également sa politique d’actionnariat salarié en portant à 7 ans le droit d’exercice de stock options pour les collaborateurs qui quittent la société. En parallèle, ceux qui possèdent des titres dont la période d’indisponibilité a pris fin avant le 30 avril 2015 ont la possibilité de les revendre à des investisseurs dont l’identité n’est pas spécifiée.

A en croire TechCrunch, c’est la première fois depuis octobre 2012 que le personnel peut exercer un tel droit. Aucune nouvelle action ne sera émise à cette occasion.

Crédit photo : Quka – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur