Piratage bancaire : Nicolas Sarkozy pris pour cible

Cloud

Des pirates se sont servis sur le compte personnel du chef de l’Etat. Le préjudice porterait sur des “petites sommes”.

En présentant le Plan France Numérique 2012 lundi en fin de matinée, le Président de la République serait tenté de renforcer le volet sécurité informatique compte tenu de ses propres déboires.

Selon l’édition du Journal du Dimanche, des pirates ont effectué des prélèvements sur le compte personnel de Nicolas Sarkozy. Le préjudice porterait sur des “petites sommes” dont le montant final n’est pas précisé.

Prolongeant l’enquête, l’AFP estime que les escrocs auraient piraté le compte “sans savoir qu’il s’agissait du compte du président”. Les coordonnées bancaires du chef de l’Etat auraient notamment servi à souscrire à un ou à plusieurs abonnements de téléphonie mobile.

Des “sanctions” ?

Courant septembre, le principal intéressé a porté plainte. Philippe Courroye, procureur de la République de Nanterre (Hauts-de-Seine), a saisi la brigade criminelle de Paris et la brigade financière.

Dans la journée de dimanche, Luc Chatel, secrétaire d’Etat à la Consommation et porte-parole du gouvernement, a évoqué le sujet, n’excluant pas des “sanctions” au sein de la banque (on ne cite pas laquelle) “en fonction des résultats de l’enquête”, s’il y avait eu “mauvaise utilisation des données personnelles”.

Pour couper court à une éventuelle théorie du complot, signalons que la démission de la direction du groupe Caisse d’Epargne, survenue dimanche soir en raison d’un scandale financier, n’est que pure coïncidence.

A lire également sur TheInquirer.fr : Le compte bancaire de Nicolas Sarkozy piraté


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur