Piratage du site Odebi : dégât collatéral de la loi Hadopi ?

CloudRégulations

Le site de la Ligue Odebi est coupé, à la suite d’une attaque DDoS. Pour l’association “qui défend la liberté sur Internet”, cet assaut est lié à la reprise des débats Hadopi à l’Assemblée nationale.

Selon la Ligue Odebi, son site hébergé en Suisse a subi une attaque par déni de service distribué (Distributed denial-of-service ou DDoS).

Une première alerte a été donnée le 12 septembre par Pierre-Jean Duvivier, membre fondateur de l’association qui a vocation “à défendre les droist et les libertés des internautes”.

Pour Odebi résolument opposée à la loi Hadopi (1 ou2), il ne fait aucun doute que cette attaque est liée au retour des débats du texte contre le téléchargement illégal à l’Assemblée nationale.

“Comme en 2004 lors de la Loi pour la confiance en l’économie numérique, nous avons subi une belle rasade de requêtes impossibles a gérer. Cela a commencé le 10 septembre au soir avec un scan du serveur entier qui a occasionné 2 heures après une mini-attaque DoS qui a obligé à rebooter physiquement le serveur”, raconte  Pierre-Jean Duvivier sur sa page Facebook.

“A 18h00, vendredi 11 septembre, les floods de requêtes ont repris et ont saturé complètement notre pauvre serveur pour le faire taire définitivement ensuite…le reboot distant n’a pas fonctionné cette fois-ci. Ce qui va nécessiter une intervention manuelle sur place et un processus long pour voir si le serveur n a pas été corrompu….il n y aura donc pas de relance ce week end”, peut-on lire en guise de journal de bord.

Lundi soir, le serveur était toujours hors service, selon l’une des dernières contributions de Pierre-Jean Duvivier sur Facebook. Du coup, la Ligue Odebi s’est réfugiée sur Twitter en organisant une “manifestation anti-Hadopi”.

De son côté, la Quadrature du Net, autre organisation alternative anti-Hapodi, tente se faire entendre auprès des députés. L’objectif est de les inciter à rejeter le texte HADOPI 2 lors du vote solennel à l’Assemblée du mardi 15 septembre.

La  Quadrature du Net a mis en place sur son site Internet un générateur d’envoi d’e-mail aux députés en fonction des circonscriptions pour faciliter les messages de protestation.

A lire également : Dossier spécial : Hadopi : avis de tempête sur la loi anti-piratage


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur