Piratage : le gérant d’un site de streaming cachait 30 000 euros dans ses chaussettes

Marketing

La police a appréhendé puis relâché l’administrateur du site de streaming Streamiz considéré comme illégal. Celui-ci avait monté un petit business lucratif.

La semaine dernière, l’administrateur du site Streamiz a été appréhendé alors qu’il quittait son domicile à Montrouge (Hauts-de-Seine).

Ce site de streaming est considéré comme illégal et son gérant, âgé de 25 ans, proposait 40 000 films dans son annuaire.

Pourtant, il avait pris des précautions dans ses mentions légales disponibles sur son site Web toujours actif : “Streamiz.com n’héberge et n’hebergera aucune vidéo sur ses serveurs , il ne consiste qu’en un référencement de liens vidéos hébergées par des sites publics et légalement reconnus tels : Megaupload , MegaVideo, DailyMotion, Wat, Google Video, Veoh…Streamiz.com n’uploade aucune vidéo sur les plateformes d’hébergement”

Mais cela n’a pas suffi à le protéger.

Selon Le Parisien, le gestionnaire du site qui pouvait compter sur des revenus publicitaire a été placé en garde à vue la semaine dernière puis remis en liberté.

Premier détail surprenant qui est révélé dans l’article : la police a retrouvé un compte luxembourgeois au nom du suspect avec près de 130 000 euros déposés dessus.

Encore plus insolite : au moment de son arrestation à Montrouge, le jeune homme cachait 30 000 euros…dans ses chaussettes.

Récemment, le quotidien régional Sud Ouest a relaté le cas d’un autre administrateur d’un annuaire de liens P2P pour télécharger des films de manière illégale (LeDivx.com).

Le 18 octobre, Kevin Hanon a été condamné par le tribunal correctionnel d’Angoulême à 2 mois de prison avec sursis et un euros symbolique de dommages et intérêts à verser aux grands studios de cinéma (qui réclamaient initialement des dédommagements d’un montant de 978 000 euros).

Logo : © Oleg Golovnev – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur