Piratage : Madonna prise pour cible dans l’ombre de Sony Pictures

Régulations
madonna-piratage

Madonna exhorte l’industrie du disque à renforcer la protection des oeuvres numériques contre les attaques informatiques après la fuite de plusieurs chansons de son prochain album.

Dans le contexte actuel, il est urgent pour l’industrie du disque de revoir son approche de la création artistique en y intégrant de nouvelles exigences de sécurité informatique et de protection des actifs numériques.

Tel est, en substance, le propos tenu par Madonna. Dans une interview accordée au Guardian, la chanteuse et femmes d’affaires américaine revient sur ce qu’elle décrit comme “une forme de terrorisme” : la fuite, sur Internet, de 13 chansons inédites dont certaines pourraient figurer sur l’album “Rebel Heart”, attendu pour mars 2015.

Expliquant vivre “dans un état de terreur”, celle que l’on surnomme “La Reine de la Pop” estime que son ordinateur personnel a “probablement été piraté”. Elle précise néanmoins que les fichiers publiés sur le Web ce 17 décembre – et monnayés sur certains sites – ne sont que des maquettes non finalisées, “volées il y a longtemps”. Et d’en appeler à la loyauté des internautes, invités à “ne pas céder à la tentation de l’écoute”.

Pour Madonna, les premiers ennuis remontent à début décembre, avec la diffusion incontrôlée du titre “Rebel Heart”. L’artiste n’avait pas tardé à réagir sur son compte Instagram. Les déboires s’enchaînant, elle a changé de stratégie ce samedi en mettant à disposition des utilisateurs d’iTunes (et d’autres plates-formes de streaming) six pistes qui figureront sur son prochain album. Les pré-commandes ont été ouvertes en parallèle.

L’équipe de production a également précisé que d’autres morceaux seront accessibles à partir du 9 février. Sur la liste pourrait figurer “Living for Love”, qui devait initialement faire office de premier single et sortir le jour de la Saint-Valentin. Dans l’état actuel, Madonna se refuse à tout commentaire concernant certains éléments mis en lumière par cette affaire de piratage. Elle confirme toutefois sa collaboration avec Wesley Pentz (Diplo), Tim Bergling (Avicii), Nicki Minaj, Natalia Kills et Ryan Tedder.

Ce qui la trouble particulièrement, c’est l’exfiltration d’autres données, comme des photographies réalisées lors d’enregistrements en studio. “Il y a des images que je n’avais jamais vues auparavant“, confie-t-elle. Et de s’étonner que l’offensive ait eu lieu “autant en amont […] : ce genre de fuites n’intervient normalement que quelques semaines avant la sortie des albums“. C’est ce qui s’est produit l’année dernière avec “Yeezus” de Kanye West. Le rappeur s’était justement vanté d’avoir adopté des mesures extrêmes pour protéger son oeuvre, stockée sur un disque dur inséré dans une boîte hermétique et résistante aux chocs violents.

L'iTunes Store d'Apple a 10 ans

Image 1 of 7

Aux origines, l'iPod
Pour accompagner, en 2001, le lancement commercial de son baladeur iPod, Apple avait développé l'application iTunes pour les systèmes Mac OS. Mais le magasin de musique en ligne n'existait pas encore...

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous le Web chinois ?

Crédit photo : Merydolla – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur