Piratage : Steam se rappelle au mauvais temps du PlayStation Network

Cloud
Steam logo

Les 35 millions d’utilisateurs de Steam ont de fortes raisons de croire à un piratage de leurs données personnelles, après que des hackers se sont introduits dans les serveurs de la plate-forme. L’éditeur Valve appelle au calme et à la prudence.

Plate-forme d’achat de jeux vidéo dématérialisés et de contenus liés, Steam a été victime d’un piratage d’envergure qui fait de ses 35 millions d’utilisateurs autant de victimes potentielles dont les données personnelles auraient été copieusement exposées. L’éditeur Valve applique le principe de précaution.

Il y avait du monde au balcon, en début de semaine dernière, pour assister, en toute impuissance, à cette opération sans précédent.

La confirmation officielle du studio américain, qui a un temps semblé pris de vitesse, n’a pourtant pas tardé.

Elle a pris la forme d’un avertissement à l’encontre d’un spectre de victimes dont les premiers bilans consécutifs à cet assaut peinent encore à cerner l’amplitude.

En date du 10 novembre dernier, une première attaque avait visé les forums officiels du projet.

Des réclames douteuses pour un site hébergeant des contenus pornographiques avaient alors fait une apparition remarquée, sans plus alarmer les modérateurs.

Mais aussitôt pressenti, aussitôt effectif, les hackers sont passés à la vitesse supérieure pour mettre à exécution cette menace implicite.

Pris de court, Valve déplore de multiples intrusions dans sa base de données, sans qu’aucun compte n’ait été compromis, selon les conclusions initiales.

Nous n’avons pas connaissance d’une récupération, par les intrus, des numéros de cartes bancaires encryptés ou des informations personnelles, ni que ces informations aient été compromises“, rapporte ainsi Le Monde.

La prédominance de la raison et du principe de précaution ont toutefois poussé l’éditeur à mettre en place un message automatique.

Des intrus ont eu accès à la base de données de Steam en plus des forums“, peuvent désormais lire les utilisateurs qui se connectent. Il leur est d’ailleurs recommandé de changer de mot de passe, voire d’identifiant.

Cette sombre affaire n’est pas sans faire écho au scandale du PlayStation Network, feuilleton du printemps dernier. Près de 100 millions de titulaires de comptes sur le service auraient vu leurs informations confidentielles, sinon dérobées, tout du moins approchées par les pirates de LulzSec.

En service depuis 2003, Steam est une plate-forme de distribution de jeux en ligne éditée par le studio américain Valve.Plus de 35 millions d’abonnés sont réunis sous la bannière d’une interface Web et d’un client sous licence Freeware, utilisable sur PC et Mac.

Fort d’une croissance de 200% sur l’exercice 2010, Steam compte à son catalogue environ 1400 titres, pour 70% du marché du dématérialisé. Ses utilisateurs peuvent procéder à des achats, notamment de contenus additionnels, sur une boutique en ligne dédiée. Ils peuvent également prendre part à des parties en mode multijoueur, agrémentées d’outils sociaux, entre autres le chat.

Cet écosystème connecté génère une part non négligeable de ses revenus grâce à de nombreuses opérations promotionnelles.

Il a construit sa popularité avec un système de téléchargement illimité, indépendant de la plate-forme logicielle et doté de fonctionnalités avancées de sauvegardes suivies d’éventuelles restaurations en cas de défaillance de la machine en local.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur