Piratage : TF1 met Dailymotion et YouTube France sous pression

Mobilité

Selon le Point.fr, le groupe audiovisuel va assigner les deux plates-formes de partage vidéos pour contrefaçon. Pas vraiment surprenant.

Après les menaces, TF1 se serait-il décidé à passer à l’action ? Selon LePoint.fr, le groupe TF1 va assigner Dailymotion et YouTube France pour contrefaçon et négligence dans la lutte contre le piratage.

Constats d’huissier à l’appui, le groupe audiovisuel pourrait réclamer devant la justice des réparations de la part de Dailymotion d’un montant de 38,97 millions d’euros. Il exigerait également que les vidéos litigieuses, comme des épisodes de la série Heroes ou le film Les Infiltrés (TF1 International), soient retirées sous astreinte de 10 000 euros par infraction constatée.

De son côté, la version française de YouTube, propriété de Google, se verrait réclamer environ 100 millions d’euros. En l’état actuel, aucun protagoniste n’a confirmé l’assignation.

Les prémices mi-2007

Lors d’une session Electronic Business Group en juin 2007 à laquelle Vnunet.fr avait assisté, Patrick Le Lay, à l’époque PDG du groupe TF1 (remplacé depuis par Nonce Paolini), avait critiqué les plates-formes de stockage et de partages vidéo. “Il est surprenant de constater que des entreprises qui ont pignon sur rue basent leurs activités sur le vol”.

Visiblement remonté, Patrick Le Lay n’avait pas hésité à donner un coup de pieds dans la fourmilière. “Regarder une vidéo sur internet” reviendrait dans certains cas au même que “d’aller au Relay H du coin pour voler un magazine Hachette”. Et “YouTube et Dailymotion vont bien être obligés de rentrer dans le rang”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur