Piratage : vol massif de données chez KT, le deuxième opérateur mobile coréen

Marketing
vol-donnees-identifiant-password-piratage-login

La cata chez KT. L’opérateur mobile coréen a été victime d’un vol de données en masse : plus de la moitié des clients seraient concernés (8,7 millions de comptes hackés).

En Corée du Sud, KT vient de présenter ses excuses après le piratage d’une grande partie de sa base de données clientèle qui avait démarré en février.

Le deuxième opérateur mobile du pays a été victime d’un vol de données en masse : plus de la moitié de sa clientèle serait concernée (8,7 millions de comptes hackés).

La police a appréhendé deux individus qui seraient impliqué dans ce piratage.

Elle enquête sur sept autres personnes susceptibles d’avoir acquis ou d’avoir exploité de manière illégale à des fins de télémarketing cette base de données de l’opérateur sur laquelle on trouvait les noms des clients, leurs identifiants d’inscription et leurs numéros de téléphones.

La brèche de sécurité IT serait désormais comblée, assure SK.

Ce type d’incidents de vols de données en masse dans l’un des pays les plus connectés au monde arrive régulièrement. En novembre 2011, 13 millions de codes d’accès de clients du portail de jeux de Nexon Korea Corp avait été subtilisé.

Dans le courant de l’été 2011, des hackers turcs avaient pris pour cible trois sociétés installées en Corée du Sud : Seiko, HSBC et Gabia. Les données de 350 000 internautes auraient été compromises.

Le cas de SK Comms avait été encore plus médiatisé à la même époque : cette fois, c’est une méga-base de 35 millions de clients du premier opérateur mobile qui avait été subtilisée par des pirates en provenance de Chine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur